Le Burkinabé Bernard Bamogo Lauréat du Prix de la jeune écriture francophone

Le Burkinabé Bernard Bamogo Lauréat du Prix de la jeune écriture francophone

Un Burkinabè et un Camerounais, Bernard Bamogo et Moise Gédéons Kamguen Moafo, ont été récompensés au Salon du Livre de Paris par le prix de la Jeune écriture francophone décerné par l’Alliance francophone et Radio France Internationale (RFI).

Il a été primé dans la catégorie «Nouvelles» avec son œuvre intitulée «Un accueil chaleureux».

Le Camerounais Moise Gédéons Kamguen Moafo, a été , lui, primé dans la catégorie «Poésies».

Lancé en 2013 par l’Alliance francophone et soutenu par RFI, ce prix de la Jeune écriture francophone a pour objectif de donner aux jeunes la possibilité de s’exprimer, de contribuer à la création littéraire et de promouvoir la langue française dans le monde.

Pour cette première édition du Prix, plus de 1 000 contributions ont été reçues sur le thème: « La circulation des idées ». 80 poèmes et huit nouvelles ont été sélectionnés par un jury de spécialistes réunis par l’Alliance Francophone et RFI.

Les œuvres sélectionnées sont réunies dans un recueil publié aux éditions Le Texte Vivant, disponible en version numérique.

Jean Guion, président international de l’Alliance francophone, remettra les prix (1250 euros à chacun) à Ouagadougou, fin avril pour Bernard Bamogo.

Etudiant en licence de philosophie à Ouagadougou, Bernard Bamogo rêve de «faire de la littérature une arme pour combattre la misère.».

Cet aîné d’une fratrie de cinq enfants est arrivé à la lecture par les livres de catéchèse de son père, goût qui sera affiné plus tard au petit séminaire avec le théâtre et la poésie.

Ce prix est le deuxième qu’il obtient après un prix en poésie sur le thème de la Liberté, obtenu en 2006 à Kaya, sa province natale.

«Pour moi, l’écriture c’est la vie, un peu comme l’eau: indispensable dans ce monde! En moi, l’écriture est une passion, et je compte en faire une mission auprès de mes contemporains, à l’exemple de tous les célèbres littéraires qui ont marqué leur époque».

 

APA / ODA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Burkina FasoLittérature

Related Articles

Le Congo et le Sénégal, premiers pays africains à contribuer à ONUSIDA

Le Congo et le Sénégal sont les premiers pays d’Afrique à apporter une contribution financière à l’ONUSIDA, a annoncé dans

Sénégal: Les Africains ne sont pas capables dans certains pays de juger les crimes politiques

[GARD align= »center »] Le président du Comité sénégalais des droits de l’homme (CSDH), Alioune a estimé au cours d’une conférence publique

Espérance de vie, d’éducation et de revenus: l'afrique avance

Par Alain Faujas À en croire le dernier rapport du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), le continent

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*