Le Congo crée des Zones économiques spéciales pour diversifier son économie

Le Congo crée des Zones économiques spéciales pour diversifier son économie

Alain Akouala Atipault, à la tête du ministère des ZES, créé en 2009 et rattaché à la présidence ©Ph via facebook Alain Akouala Atipault

Le Congo veut diversifier son économie en créant des Zones économiques spéciales (ZES), prévoyant que ses ressources pétrolières, qui représentent actuellement 90% des exportations et 85% des recettes de l’Etat, diminueront en raison du vieillissement de certains gisements.

Une grande majorité de champs en production (créés) depuis les années 80 ont atteint une phase mature et amorcé leur déclin, notait au début de l’année André Raphaël Loemba, ministre des Hydrocarbures. Pour autant, la production attendue officiellement pour 2012 devrait être de 127 millions de barils contre 105 en 2011.

Les ZES représentent l’espoir de demain. Elles vont nous faire oublier le pétrole, affirme avec enthousiasme Alain Akouala Atipault, à la tête du ministère des ZES, créé en 2009 et rattaché à la présidence.

Le Congo veut développer quatre ZES d’ici 2015: dans les capitales politique Brazzaville et économique Pointe-Noire (sud), à Ollombo-oyo (centre-nord) et dans le site forestier de la Sangha (nord), partagé entre le Congo, le Cameroun, Centrafrique et inscrit en juillet au patrimoine mondial.

Depuis 2009, le pays a par exemple investi 20 millions d’euros dans la construction de trois villages agricoles, dont deux ont déjà vu le jour, en vue de donner une nouvelle dynamique à l’économie et de contribuer à l’autosuffisance alimentaire, indique le ministre de l’Agriculture Rigobert Maboundou.

La ZES Ollombo-Oyo, qui sera orientée vers l’économie verte se place dans la même optique. Quand nous parlons de l’économie verte il s’agit de l’agro-pastoral, de l’agro-industrie, de tout ce qui a trait à la transformation des fruits ou du manioc, l’aliment de base, précise Alain Akouala Atipault.

Pour Brazzaville, les autorités prévoient un recentrage financier et industriel, avec la création de banques +fortes+ qui travailleront en devises, surtout que nous avons (de l’autre côté du fleuve Congo) Kinshasa, où le dollar est plus utilisé pour les transactions que la monnaie nationale, souligne-t-il.

Avec sa ZES, Pointe-Noire préservera son statut de haut lieu de l’exploitation de l’or noir, en abritant un port pétrolier et une raffinerie qui aura une capacité annuelle de traitement de 5 millions de tonnes de produits pétroliers. La nouveauté: la construction d’un port minéralier.

On exportera et on traitera également sur place du fer et de la potasse. Cela sera un grand pas dans le développement de notre industrie, estime le ministre des ZES. Le Congo devrait être en 2012 le premier producteur de potasse d’Afrique et le 13e au monde, selon les prévisions de MagMinerals Potasses Congo.

Les mines, encore, avec la ZES de la Sangha, où l’accent sera mis sur l’exploitation du fer, de l’or et du diamant.

L’idée des ZES est née lors d’un Forum Afrique-Asie du Sud-Est, en 2010 à Singapour. Deux entreprises singapouriennes mènent les études de faisabilité à Ollombo-Oyo et Pointe Noire, alors qu’un consortium de sociétés libanaise, française et américaine s’occupent de Brazzaville et de la Sangha.

Les ZES ne seront une bonne initiative pour les Congolais que quand elles auront changé la donne économique. On veut réellement que ces ZES nous apportent un plus dans l’économie, et surtout des emplois dans un pays où le chômage gagne chaque jour du terrain, commente l’économiste Alain Kiba Maba.

Alors que les ZES sont à l’état embryonnaire, d’autres projets de diversification prennent vie. Les travaux de la première zone industrielle commerciale du Congo ont été lancés près de Brazzaville: 15 usines de production de matériaux de construction seront bâties d’ici 2016 par la firme brésilienne Asperbras, pour plus de 381 millions d’euros.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congocréeéconomiquesspécialesZones

Related Articles

Nigeria: nouvelles émeutes à Kaduna, le couvre-feu prolongé

De nouvelles émeutes ont éclaté mardi dans la ville de Kaduna Nord du Nigeria), où le couvre-feu de 24 heures

Côte d’Ivoire: le porte-parole de Gbagbo arrêté au Ghana

Justin Koné Katinan, porte-parole en exil de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, visé par un mandat d’arrêt international émis par Abidjan,

Afrique: une saisie record de faux médicaments donne une idée du phénomène

Quelque 82 millions de médicaments illicites saisis en trois jours, en juillet, dans des ports africains: une opération douanière internationale

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*