Le Congo envoie 120 soldats en Centrafrique

Le Congo envoie 120 soldats en Centrafrique

Le Congo a annoncé lundi avoir envoyé 120 militaires à Bangui, la capitale centrafricaine, menacé par un groupe rebelle, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères reçu à l’AFP.

Cette compagnie agira dans le cadre du mandat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, précise le texte selon lequel cet envoi s’est fait à la demande du président tchadien Idriss Déby, également président en exercice de la CEEAC.

La force de la CEEAC est actuellement déployée à Damara, à 75 km au nord de Bangui. en appui de l’armée centrafricaine qui essuie défaite après défaite face à l’avancée du groupe rebelle Seléka. Les rebelles menacent désormais de s’emparer de Bangui, après avoir pris le contrôle de la majeure partie du pays.

Cette force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC) , mise en place en 2008, avait pour mission d’aider à consolider la paix dans le pays miné par des années de guerres civiles et de nombreuses rébellions. Elle a compté jusqu’à 500 soldats en provenance du Gabon, de République Démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun. Elle avait commencé à se retirer progressivement de la Centrafrique, qu’elle était censée quitter définitivement avant le 31 décembre 2013.

La CEEAC compte dix Etats depuis le retrait du Rwanda : Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, RDCongo, Gabon, Guinée équatoriale, Sao Tomé et Principe, Tchad.

 

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafriquecongo

Related Articles

RDC: Yamina Benguigui à Goma pour soutenir des déplacés de guerre

La ministre française de la Francophonie Yamina Benguigui est arrivée lundi en fin de matinée à Goma, dans l’est de

Des Sud-africains manifestent contre Zuma après ses remaniements aux Finances

[GARD align= »center »] Quelques milliers de personnes ont manifesté mercredi dans plusieurs villes d’Afrique du Sud pour demander la démission du

Le président du Congo soutient la création des pôles d’excellence au sein de l’UA

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’guesso, a souhaité samedi que l’Union africaine (UA) soit une organisation moderne dotée

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*