Le Congo envoie 120 soldats en Centrafrique

Le Congo envoie 120 soldats en Centrafrique

Le Congo a annoncé lundi avoir envoyé 120 militaires à Bangui, la capitale centrafricaine, menacé par un groupe rebelle, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères reçu à l’AFP.

Cette compagnie agira dans le cadre du mandat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, précise le texte selon lequel cet envoi s’est fait à la demande du président tchadien Idriss Déby, également président en exercice de la CEEAC.

La force de la CEEAC est actuellement déployée à Damara, à 75 km au nord de Bangui. en appui de l’armée centrafricaine qui essuie défaite après défaite face à l’avancée du groupe rebelle Seléka. Les rebelles menacent désormais de s’emparer de Bangui, après avoir pris le contrôle de la majeure partie du pays.

Cette force multinationale d’Afrique centrale (FOMAC) , mise en place en 2008, avait pour mission d’aider à consolider la paix dans le pays miné par des années de guerres civiles et de nombreuses rébellions. Elle a compté jusqu’à 500 soldats en provenance du Gabon, de République Démocratique du Congo, du Tchad et du Cameroun. Elle avait commencé à se retirer progressivement de la Centrafrique, qu’elle était censée quitter définitivement avant le 31 décembre 2013.

La CEEAC compte dix Etats depuis le retrait du Rwanda : Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, RDCongo, Gabon, Guinée équatoriale, Sao Tomé et Principe, Tchad.

 

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Centrafriquecongo

Related Articles

Mali: des soldats tchadiens accusés de viols

À Gao, des soldats tchadiens de la Minusma sont accusés d’abus sexuels et de mauvaise conduite. Une enquête a été

RDC : Enquête judiciaire contre Moise Katumbi pour recrutement de mercenaires américains

[GARD align= »center »]   Moïse Katumbi l’ex-gouverneur du Katanga aurait recruté des mercenaires américains et le gouvernement de la République démocratique

Congo : Une rumeur d’empoisonnement de pains embrase Brazzaville

[GARD align= »center »] Un climat de psychose a régné lundi à Brazzaville suite à une fausse rumeur sur l’empoisonnement prémédité de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*