Le Mali symboliquement réintégré dans la communauté internationale

Le Mali symboliquement réintégré dans la communauté internationale
Mali

Rencontre internationale de haut niveau à Bamako, le 19 octobre 2012
© AFP Habibou Kouyate

Les participants à une rencontre internationale de haut niveau vendredi à Bamako ont estimé dans une déclaration finale que leur réunion avait symboliquement marqué la réintégration du Mali dans la diplomatie multilatérale au sein de la communauté internationale.

Cette réunion a donné l’occasion aux participants de s’unir dans la solidarité avec le peuple malien et de convenir avec l’Etat du Mali d’une mobilisation optimale en faveur (…) de la restauration de l’ordre constitutionnel, de l’unité nationale et de l’intégration territoriale du Mali, dont le Nord est occupé par des islamistes armés, indique le texte.

Cette déclaration ouvre la voie à une reprise de la coopération sous tous ses aspects, y compris militaires, des partenaires internationaux du Mali.

Cette coopération avait été suspendue au lendemain du coup d’Etat du 22 mars qui a renversé le président Amadou Toumani Touré et précipité la chute du nord du Mali aux mains de groupes armés islamistes emmenés par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Les militaires auteurs du putsch, dirigés par le capitaine Amadou Haya Sanogo, ont rendu le pouvoir à des autorités de transition dont le président par intérim est Dioncounda Traoré. Le capitaine Sanogo reste influent à Bamako et a lui-même été nommé à la tête d’une structure chargée de la réforme de l’armée par M. Traoré.

La déclaration conjointe publiée à l’issue de la rencontre de Bamako appelle les autorités maliennes à redoubler d’efforts et à tirer profit de l’élan international actuel en renforçant la cohésion entre les institutions de la transition (…) pour la restauration de l’autorité de l’Etat dans le Nord et l’organisation d’élections libres régulières et transparentes au cours du premier trimestre de l’année 2013.

Elle demande à ces mêmes autorités d’établir une feuille de route détaillée avec des mesures concrètes assorties d’un chronogramme clair pour réaliser ces objectifs.

Les représentants de l’ONU, de l’Union africaine (UA), de l’Union européenne (UE), de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), mais aussi de pays voisins comme l’Algérie et la Mauritanie, demandent aussi aux autorités maliennes de prendre des mesures immédiates pour faciliter les efforts de la communauté internationale en vue d’une intervention militaire pour reconquérir le nord du pays.

Une force armée de quelque 3.000 hommes venant de pays de la Cédéao est en préparation, avec l’aval de l’ONU.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
arméeCEDEAOmalionuQaïdatroublesUAUE

Related Articles

RDC: un protocole d’accord entre la MP et l’UDPS socle des conclusions du dialogue national

[GARD align= »center »] Le dialogue national congolais qui devrait prendre fin dans quelques jours a connu de nombreux rebondissements. « Participera ou

Burkina: Zida nationalise une entreprise du clan Compaoré

[GARD align= »center »] Le Premier ministre burkinabè Isaac Zida a annoncé samedi la nationalisation d’une entreprise appartenant au clan de l’ex-président

Le roi du Maroc veut « une vision africaine commune » sur la migration

Le roi du Maroc veut une « vision africaine commune » sur la migration et fera des propositions en ce sens aux

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*