Le Maroc s’ attaque à la somnolence au volant sur les autoroutes

Le Maroc s’ attaque à la somnolence au volant sur les autoroutes

 [GARD align= »center »]

Le Maroc vient de procéder à l’installation sur le réseau autoroutier de bandes d’alerte sonore destinées à lutter contre la somnolence au volant, laquelle serait à l’origine de 12% des accidents sur autoroute.

Selon la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM), les bandes d’alerte sonore sont un marquage spécifique de la ligne de signalisation horizontale qui délimite la bande d’arrêt d’urgence sur la rive droite de la chaussée.

Elles comportent des reliefs à distance régulière provoquant des bruits et des vibrations dans le véhicule d’un usager qui roule dessus permettant ainsi de l’alerter pour qu’il reprenne chemin sur la chaussée. Un communiqué de l’ ADM précise que ces bandes seront généralisées sur l’ensemble du réseau autoroutier au plus tard fin 2013.

Pour ce qui est de la sécurité de la circulation sur les autoroutes, elle a évolué positivement au cours du premier semestre 2012 par rapport à la même période de l’année précédente, avec des baisses significatives des taux des accidents corporels de -22 %, mortels (-2 %) et des morts (-1 %), indique l’ ADM. Ces résultats confirment la baisse structurelle des accidents et de leur gravité sur les autoroutes.

Un communiqué de l’ ADM rappelle qu’une régression a été enregistrée sur les quatre dernières années au niveau des taux des accidents corporels (-26,3 %), des accidents mortels (-31,2%) et des morts (-36,6 %).

Rappelons que le réseau autoroutier national doit s’étaler sur 1 800 Km à l’horizon 2015 et relier toutes les villes de plus de 400 000 habitants.

Sur un autre registre, le ministère marocain de l’ Equipement et du transport finalise son dernier projet portant sur la mise en place de plus de 900 radars de surveillance des excès de vitesse et des infractions commises sur les autoroutes et routes du pays.

Selon M. Abdelaziz Rebbah, ministre marocain de l’ Equipement et du transport, le projet compte dissuader les conducteurs qui ne respectent pas les feux et panneaux de signalisation, surtout au niveau des intersections.

Le nouveau code de la route, dont l’entrée en vigueur a été fixée au 1er octobre 2010, a prévu, en plus des mesures préventives et répressives, d’ autres mesures de contrôle automatique fiables et crédibles dont l’utilisation de radars fixes et mobiles automatiques pour la détection des excès de vitesse, l’une des causes majeures des accidents.

Près de 1 000 radars devront couvrir d’ ici fin 2012 l’ ensemble des villes et des routes nationales du Maroc. Aussi, 350 radars mobiles, d’ une nouvelle génération qui garde la traçabilité, ont été bel et bien acquis. Désormais, toutes les données sont enregistrées. Le Maroc procèdera également à l’ installation des radars au niveau des feux tricolores dans les grandes villes du pays. Bruler un feu rouge ne sera plus un acte impuni et coûtera quatre points. Sachant que le système de permis à points au Maroc dispose d’ un solde total de 24 points.

Le Maroc détient effectivement un triste record. Le constat est terrifiant: les accidents de la route fauchent de plus en plus de vies humaines avec une moyenne de 10 morts et de 120 blessés par jour.

En plus du drame humain, le coût pour la collectivité est à son tour très lourd : 11 milliards de DH par an (plus de 12 millions de dollars), soit le coût de plus de 20 unités industrielles pouvant employer plus de 500 ouvriers chacune. D’où l’urgence de s’attaquer à cette guerre que se livrent les Marocains au quotidien sur les routes.

 

Source

 


Tags assigned to this article:
ADMAutorouteMarocSomnolence

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Gambie: «Avant même de venir, ils avaient déjà déclaré que Jammeh devait partir. Je ne partirai pas»

[GARD align= »center »] Yahya Jammeh, qui a dirigé la Gambie 22 ans et conteste sa défaite à l’élection présidentielle du 1er

« L’actu africaine en 5 titres » du 1er juin 2016

[GARD align= »center »] Ouverture du procès en assises de Mme Gbagbo: présentation des charges reprochées à l’ex-Première dame Le procès en

Sénégal: la CEDEAO invitée à faire pression sur Yahya Jammeh

[GARD align= »center »] Le Président gambien Yahya Jammeh inquiète toujours la communauté internationale.  A 24 heures du sommet de la CEDEAO

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*