Le nouveau look d’Olive Lembe, 1ere dame de la RDC fait le buzz

Le nouveau look d’Olive Lembe, 1ere dame de la RDC fait le buzz

 [wp_ad_camp_3]

Arrivée du couple Kabila au stade durant la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela. (10/12/2013)

Arrivée du couple Kabila au stade durant la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela. (10/12/2013)

Les dernières images de la première dame du Congo-Kinshasa secouent la blogosphère congolaise. Dans l’hombre de son mari, fortement contesté par une partie de la population congolaise, la première dame de la République Démocratique du Congo, madame Olive Lembe « Kabila » fait elle aussi les frais des critiques visant son époux. Ses oeuvres, ses sorties médiatiques sont scrutées à la loupe. Elle multiplie les actions humanitaires, aide à la jeunesse et aux femmes afin de redorer l’image fortement écornée d’un mari toujours en proie à une crise de légitimité nationale.

Aujourd’hui, ce ne sont plus ces oeuvres qui secouent les réseaux sociaux. Mais son apparence physique et son nouveau look. Apparu embonpoint lors du dernier sommet de la Francophonie qui s’était ténu à Kinshasa en octobre 2013, Madame Lembe dans l’ombre des caméras a pris soin de son apparence. Hier, son arrivée à la cérémonie d’hommage à Nelson Mandela, aux côté de Joseph Kabila, madame Lembe est apparu amaigri, crâne rasé, lunettes de soleil sur le nez. Un total look qui a surpris les congolais qui avaient d’elle l’image de la bonne maman bien en chaire. 

Photo montage. Source: Facebook

Photo montage. Source: Facebook

Les internautes ont tout de suite vu la ressemblance avec le look de la protégée de Koffi Olomide, la chanteuse Cindy Le Cœur. Les photos montages associant madame Lembe et Cindy ont très vite inondé la toile venant en soutient aux accusations sur la coiffure de madame Kabila qui ne serait digne d’une première dame. D’autres s’essayent à imaginer une maladie qui aurait conduit madame Kabila à suivre une chimiothérapie. Ce qui expliquerait selon les internautes ce changement de look.

Ce changement d’apparence qui a surpris, peut également avoir une justification autre qu’une maladie imaginaire. Ne peut-on pas concevoir que la première dame aie tout simplement pris conscience des risques sanitaires qu’elle encourait avec une prise de poids comme on n’avait pu le constater durant le sommet de la francophonie à Kinshasa. Tout comme ce changement physique pourrait tout simplement être un signal fort et un exemple pour une nation qui a fait de l’aspect charnue des femmes le principal critère de beauté.

La qualité de la santé des congolais est un sujet oublié par l’ensemble des dirigeants de ce pays. La sensibilisation contre les maladies tel que le diabète, la tension…n’a jamais été une priorité pour la classe politique congolaise assurées des meilleurs soins à l’étranger. L’apparence physique en bon point est pour les congolais synonyme d’une bonne santé et un signe extérieur de richesse.

L’artiste Fally Ipupa a depuis quelques années inauguré la tendance à une silhouette affinée, ce qui a conduit la jeunesse congolais à se détourner du modèle que représentait des artistes bedonnants tel que JB Mpiana, Defao ou Bozi Boziana. 

L’image d’une première dame n’a pas à être une pâle copie de vedettes de la chanson car elle  représente un symbole pour toute une nation. Son image se doit d’être apaisante et rassurante. Ce qui semble ne pas être le cas avec la nouvelle coiffure d’Olive Lembe.

Roger Musandji
Oeildafrique.com

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.



Related Articles

John Dramani Mahama, président par intérim du Ghana, peut rêver d’un destin à la « nigériane » !

La mort, au printemps 2010, du président de la République du Nigéria, Umaru Yar’Adua, avait propulsé sur le devant de

RÉFLEXION – Où va l’Europe ?

Cette question, tous ceux qui, sur les cinq continents, observent à la loupe l’Union européenne la posent avec une inquiétude

Croissance 2015 en RDC, mascarade ou manque de rigueur ?

Le Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, Augustin Matata Ponyo, a réuni le 24 août dernier un comité

1 commentaire

Espace commentaire
  1. fredbauma
    fredbauma 12 décembre, 2013, 13:35

    ce que cet qrticle oublie ce que cette coiffure est signe du deuil dans nombreuses tributs du congo. pas forcement un look d star… surtout qu’elle allait au « deuil »

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*