Le pape François dénonce l’esclavage moderne

Le pape François dénonce l’esclavage moderne

Le pape François a dénoncé dimanche dans son premier message pascal « le sang versé » en Syrie et en Afrique, et fustigé « la traite des personnes, esclavage le plus répandu du XXIè siècle », tout en se disant convaincu que « la miséricorde » vainc le mal et « redonne vie aux ossements desséchés ».

« La miséricorde a vaincu »
S’exprimant devant plus de 200.000 fidèles massés sur la place Saint-Pierre et la via della Conciliazione, le pape argentin a d’abord souligné avec chaleur la « grande joie » de la Résurrection: « Je voudrais qu’elle arrive dans chaque maison, dans chaque famille, spécialement là où il y a plus de souffrance, dans les hôpitaux, dans les prisons ».

« Jésus est ressuscité, c’est une espérance pour toi, tu n’es plus dans la domination du pêché. L’amour a vaincu, la miséricorde a vaincu », a-t-il dit, s’adressant familièrement à chaque chrétien, à chaque homme qui écoutait sur la place ou devant son écran de télévision.

« Redonner vie aux ossements desséchés »
« Que de déserts aujourd’hui encore l’être humain doit traverser (…), quand manque la conscience d’être gardien de tout ce que le Créateur nous a donné et nous donne », a-t-il cependant constaté.

« Mais la miséricorde de Dieu peut faire fleurir aussi la terre la plus aride, peut redonner vie aux ossements desséchés », a-t-il ensuite martelé.

« Paix pour la Syrie »
Le pape s’est exprimé pour la première fois sur le conflit syrien: « Que de sang a été versé! Et que de souffrances devront encore être infligées avant qu’on réussisse à trouver une solution politique à la crise? », s’est-il demandé.

« Paix pour la Syrie bien-aimée, pour sa population blessée par le conflit et pour les nombreux réfugiés qui attendent aide et consolation ».

Il a aussi prié pour la paix en Irak, et cité en toute première de ses intentions « la route de la concorde » que doivent emprunter Palestiniens et Israéliens « pour mettre fin à un conflit qui dure désormais depuis trop de temps ».

Dénonciation des méthodes terroristes
Passant à l’Afrique, il a évoqué le Mali, pour qu’il retrouve « unité et stabilité », la République démocratique du Congo et la République Centrafricaine « où nombreux sont ceux qui sont contraints de quitter leur maison et de vivre dans la peur ».

François a particulièrement dénoncé les « nombreux otages » aux mains de « groupes terroristes » au Nigeria, lançant un appel pour les « enfants », qui concerne autre autres une famille française enlevée.

La famille française Moulin-Fournier, avec quatre enfants de 5 à 12 ans, a été enlevée le 19 février au nord-Cameroun et emmenée au Nigeria. Des ravisseurs se réclament du groupe islamiste Boko Haram ont affirmé les retenir en otages.

« Traite des personnes »
Jorge Bergoglio a aussi plaidé pour la « paix en Asie, surtout dans la péninsule coréenne, et qu’y soient surmontées les divergences ». « Que mûrisse un esprit renouvelé de réconciliation! », a-t-il ajouté, alors que de graves tensions opposent la Corée du Nord et la Corée du Sud.

A la fin de son message, le pape a élevé la voix pour dénoncer « la traite des personnes », qui est « l’esclavage le plus répandu du XXIe siècle ».

« Paix au monde, encore si divisé par l’avidité de ceux qui cherchent des gains faciles », a supplié le nouveau pape argentin élu le 13 mars.

Trafic de drogue
Sans évoquer une seule fois son continent d’origine, l’Amérique latine, François a fustigé « la violence liée au trafic de drogue et l’exploitation inéquitable des ressources naturelles », rappelant un de ses leitmotivs: « que Jésus fasse de nous des gardiens responsables de la Création ».

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Pape FrançoisVatican

Related Articles

La Francophonie tourne une page africaine au nom du renouveau

 [GARD align= »center »] L’arrivée d’une Canadienne à la tête de la Francophonie est un camouflet pour l’Afrique, victime de ses divisions,

Choléra en Haïti : A quand la fin du déni de justice de l’ONU ?

[GARD align= »center »] Le Secrétaire Général de l’ONU, M. Antonio Guterres, a indiqué, dans une lettre rendue publique en février dernier,

L’Ouganda prend la tête de l’Assemblée générale de l’ONU

[GARD align= »center »] Le ministre des Affaires étrangères ougandais a pris pour un an la présidence de l’Assemblée générale des Nations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*