Le Parlement européen s’inquiète de la situation dans l’est de la RDC

Le Parlement européen s’inquiète de la situation dans l’est de la RDC

Le Parlement européen

Le Parlement européen a exprimé jeudi à Strasbourg « sa grande inquiétude » face aux attaques de rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et à leurs conséquence graves dans la région des Grands lacs.

Dans une résolution adoptée à l’unanimité, le Parlement européen a condamné les attaques menées ces derniers mois par le Mouvement du 23 mars (M23) et d’autres groupes dans l’est de la RDC, en appelant le Rwanda et l’Ouganda à « cesser de soutenir le groupe de rebelles M23 ».

Saluant les efforts des pays membres de la CIRGL (Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs), ainsi que de l’Union africaine et des Nations unies, dans leurs démarches et initiatives visant à trouver une solution politique pacifique et durable à la crise, les eurodéputés ont insisté sur le fait qu’une solution militaire ne réglera pas la crise.

Ils ont demandé aux gouvernements de la RDC et des pays voisins de trouver une solution par la voie du dialogue, en vue d’oeuvrer ensemble en faveur d’une paix durable, du développement économique et du respect des droits de l’homme dans la région.

Par ailleurs, la résolution « condamne fermement les actes de violence sexuelle massivement perpétrés en RDC, en particulier les viols commis sur des femmes et des jeunes filles, ainsi que le recrutement d’enfants soldats », et demande que les auteurs des violations des droits de l’homme et des crimes de guerre soient punis conformément au droit national et international.

Enfin, le Parlement européen s’est prononcé en faveur de la poursuite de la mission de stabilisation des Nations unies, MONUSCO, tout en demandant à ce qu’elle garantisse davantage la sécurité des civils congolais.

Agence

 


Tags assigned to this article:
congoEUM23onuRDC

Related Articles

JO-2016: le combat d’un réfugié congolais, judoka dans une favela carioca

[GARD align= »center »] La guerre en RD Congo, la perte de sa famille, la fuite au fond d’une favela de Rio…

Ghana: le vice-président prête serment après la mort de Mills

Le président John Atta Mills, qui dirigeait le Ghana depuis 2009, est mort brusquement mardi à 68 ans et son

Maroc: deux hommes arrêtés après un baiser en public, une Espagnole expulsée

Deux hommes marocains qui se sont embrassés en public ont été arrêtés et une Espagnole a été expulsée mercredi, au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*