Le porte-parole de Bongo qualifie de « coup de force » le ralliement de deux ténors de l’opposition à Ping

[GARD align= »center »]

La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi à deux semaines du scrutin, avec une démonstration de force du président sortant Ali Bongo Ondimba|©flickr

La campagne présidentielle au Gabon a officiellement commencé samedi à deux semaines du scrutin, avec une démonstration de force du président sortant Ali Bongo Ondimba|©flickr

Le porte-parole du président sortant du Gabon a critiqué le ralliement de deux des principaux candidats d’opposition en faveur d’un troisième poids lourd, Jean Ping, pour défier le président sortant Ali Bongo au scrutin à tour unique du 27 août.

Il s’agit d’un « coup de force » contre « la démocratie » et « le peuple », dénoncé le porte-parole du d’Ali Bongo.

L’ex-président de l’Assemblée nationale, Guy Nzouba Ndama, et l’ex-Premier ministre Casimir Oyé Mba, deux des principaux candidats de l’opposition à la présidentielle du 27 août, ont annoncé en milieu de semaine qu’ils se rangeaient derrière Jean Ping dans l’objectif de donner à celui-ci plus de chance pour la victoire.

Le ralliement de ces deux ténors de l’opposition gabonaise à la candidature de Jean Ping pour l’élection présidentielle du 27 août est un « coup de force » contre « la démocratie » et « le peuple », a dénoncé vendredi le porte-parole du président sortant Ali Bongo.

A huit jours du scrutin, les invectives entre pouvoir et opposition se font de plus en plus virulentes.

Le billet d’humeur « Makaya » du quotidien pro-pouvoir l’Union, ne cesse par exemple de surnommer M. Ping (métis de père chinois) le « bridé d’Etimboué (sa région natale) » ou encore le « Chinetoque ».

Dans une vidéo postée vendredi sur Twitter, M. Ping accuse en retour le pouvoir d' »instrumentaliser la violence ». « On découvre des armes partout. On fait venir aussi des mercenaires » de l’étranger, a-t-il accusé.

© voa

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongojean ping

[fbcomments]

Related Articles

Violences en Centrafrique: Bozizé et Djotodia accusés d’être les principaux responsables

[GARD align= »center »] L’impunité systématique et les atrocités commises sur les populations centrafricaines ne peuvent être imputées qu’aux anciens présidents François

Gabon: la police charge des opposants, un caméraman de l’AFP tabassé

[GARD align= »center »] Les forces de l’ordre gabonaises ont violemment chargé samedi à Libreville un rassemblement d’opposants, tabassant en outre un

RDC – Vital Kamerhe vs Rassemblement : l’histoire secrète d’une lutte pour le positionnement

[GARD align= »center »] Il était fermement opposé à ce processus. Il était convaincu que la Majorité présidentielle (MP) n’était « pas

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*