Le président Deby évoque la « menace jihadiste » au Tchad

Le président Deby évoque la « menace jihadiste » au Tchad

« La menace des jihadistes existe ici au Tchad. Elle existait avant qu’on envoie nos forces au Mali. Ce qui se passe au Mali n’est pas loin, c’est dans le Sahel », a déclaré le président Idriss Deby Itno dans l’hebdomadaire tchadien Notre Temps à paraître mardi

« Le terrorisme n’a pas de frontière, n’a pas de visage et peut vous sauter à la gueule n’importe où, n’importe quand », souligne le président tchadien qui a engagé 2000 soldats de son pays au Mali pour justifier son intervention.

Le Tchad a officiellement payé un lourd tribut avec 30 soldats tués.

« Qui peut vous dire aujourd’hui qu’il n’y pas de Tchadiens enrôlés comme terroristes ailleurs? », s’interroge le président tchadien. « Vous avez des Tchadiens qui sont arrêtés en Arabie Saoudite, en Afghanistan et qui ont été jugés aux Etats-Unis et emprisonné à Guantanamo, au Soudan, en Irak ».

« Puisque ces Tchadiens sont déjà en action à l’extérieur de notre territoire, qu’est ce qui prouve qu’ils ne s’intéresseront pas à notre pays un jour? », se demande-t-il.

« Soyons prudents, si nous ne combattons pas ce mal loin avec les autres, notre société va se déchirer », a-t-il affirmé.

Le contingent tchadien, qui est le plus nombreux et considéré comme le plus aguerri de toutes les troupes africaines déployées au Mali, a officiellement intégré la mission africaine dans ce pays, la Misma, a-t-on appris récemment de source officielle.

La Misma, qui déploie désormais au Mali environ 6.300 soldats (d’Afrique de l’Ouest et du Tchad), est censée prendre à terme le relais de l’armée française pour sécuriser le Nord du Mali avec l’armée malienne.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Tchad

Related Articles

La Gambie annonce son retrait de la CPI

[GARD align= »center »] Après l’Afrique du Sud et le Burundi, la Gambie a annoncé mardi son retrait de la Cour pénale

Somalie: un journaliste tué par balle

Un journaliste somalien a été tué par balle mardi soir par des hommes armés non identifiés en Somalie, devenant le

Centrafrique: 30 morts dans une attaque de groupes armés dans le centre

[GARD align= »center »] Au moins 30 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées mardi et mercredi dans l’attaque d’un

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*