Le Real Madrid prend une option sur le titre en remportant le Clasico

Le Real Madrid prend une option sur le titre en remportant le Clasico

Le Real Madrid s'est imposé sur la pelouse du Barça (1-2)

Le Real Madrid s’est imposé sur la pelouse du Barça (1-2), ce samedi, lors du choc de la 35e journée de Liga. Khedira (17e) puis Cristiano Ronaldo (73e) ont permis aux Merengue d’enlever ce Clasico, alors que Sanchez avait remis durant quelques secondes les deux équipes à égalité (71e). Il faudrait désormais un miracle pour que les Catalans, relégués à sept points de leurs bourreaux du soir, conservent leur titre.

C’était la finale de la Liga. Et elle a tenu toutes ses promesses. Au terme d’un match intense, le Barça a finalement vu sa série d’invincibilité face au Real Madrid, qui durait depuis sept matches, prendre fin au pire des moments. Car il est désormais difficile d’imaginer les Catalans refaire leur retard en championnat après cette défaite. Le Barça se présentait avec une composition d’équipe quelque peu surprenante. Pep Guardiola avait décidé au coup d’envoi de se passer de Piqué et Sanchez, touchés physiquement, et de Cesc Fabregas, rien que ça ! Les jeunes Tello et Thiago en profitaient pour débuter la rencontre. Du côté du Real Madrid, Jose Mourinho, qui avait entretenu le flou toute la semaine sur son onze de départ, s’appuyait sur une équipe sans surprise. Comme prévu, la rencontre débutait sur un rythme d’enfer, sans round d’observation. Et après une première alerte sur une tête de Cristiano Ronaldo, dont la tête était sortie par Valdès (3e), le Real Madrid glaçait le Camp Nou. Sur un corner, Valdès repoussait une première tête de Pepe, mais la défense catalane ne parvenait pas à se dégager. Khedira en profitait pour trouver la faille, d’une frappe de près (17e, 0-1). De quoi piquer au vif les Blaugrana.

Le Barça sans solution

Mais les locaux étaient en difficulté sur le pressing madrilène et ne parvenaient que trop rarement à prendre à défaut la défense adverse, très physique. Tello (14e, 20e) et Thiago (37e) tentaient sans succès leur chance de loin. Alves était repris par Casillas (6e), tandis que Xavi, parfaitement servi par Messi dans l’intervalle, gâchait la plus grosse opportunité catalane en ratant son face-à-face devant le gardien madrilène (26e). Le Real procédait en contres, laissant le ballon au Barça tout en exerçant le pressing sur le porteur du ballon, comme lors des derniers Clasicos. L’engagement physique était à souligner des deux côtés. Pepe ne perdait pas de temps pour prendre un avertissement (42e), tout comme Busquets (15e), alors que chaque grosse faute était l’occasion d’un rassemblement pour protester autour de l’arbitre. Le Real ne changeait pas une tactique qui semblait fonctionner au retour des vestiaires. Et le Barça peinait de plus en plus à trouver des solutions, jouant quasiment arrêté plusieurs secondes sur certaines phases et gâchant ses rares occasions, par Tello (50e) ou Xavi (68e).

Cristiano Ronaldo fait taire le Nou Camp

Mais alors que le Real semblait avoir le match en main, les Blaugrana parvenaient à trouver la faille. Au terme d’une action confuse, Alexis Sanchez, à peine entré en jeu trompait Casillas (1-1, 71e). Le match était relancé pensait-on. C’était sans compter sur Cristiano Ronaldo. Quasiment transparent jusque-là, le Portugais, servi à la limite du hors-jeu, profitait d’une défense catalane bien naïve sur le coup pour redonner l’avantage à son équipe moins de deux minutes après l’égalisation (1-2, 73e). Le Barça ne s’en relevait pas, tandis que le Real gérait son avantage en conservant la balle. Avec désormais sept points d’avance sur leurs rivaux à quatre matches de la fin, il faudrait désormais une sacrée faillite pour que le titre échappe aux Merengue, qui vont mettre fin à l’hégémonie barcelonaise (trois titres consécutives). Les deux équipes vont désormais tenter de prendre leur revanche en demi-finale de la Ligue des champions, après leurs défaites à l’aller contre Chelsea et le Bayern Munich. Avec, peut-être, un ultime Clasico le 19 mai prochain à Munich, où le Barça espère bien prendre sa revanche.

F.S

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
barcaligareal

Related Articles

La CAF envisage de supprimer la limite d’âge pour ses dirigeants

La Confédération africaine de football (CAF) envisage de supprimer la limite d’âge pour ses dirigeants, ce qui pourrait permettre à

Un arbitre international burkinabè trouve la mort après un test physique

L’arbitre international assistant burkinabé, Moumouni Ouangraoua, a trouvé la mort mardi à Ouagadougou, à l’issue d’un test de sa condition

CAN U17: Match nul entre le Congo et la Côte d’Ivoire (1-1)

Le Congo et la Côte d’Ivoire se sont séparés sur le score d’un but partout en match pour le compte

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*