Le rebelle de RDC Bosco Ntaganda a quitté le Rwanda pour la CPI

Le rebelle de RDC Bosco Ntaganda a quitté le Rwanda pour la CPI

Le chef rebelle de République démocratique du Congo (RDC) Bosco Ntaganda, qui était officiellement depuis lundi à l’ambassade américaine de Kigali, a quitté le Rwanda pour la Cour pénale internationale (CPI) qui le recherche pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, a annoncé vendredi le gouvernement rwandais.

Bosco Ntaganda vient de décoller de Kigali et se trouve entre les mains de responsables de la CPI, a annoncé la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, sur Twitter.

Dans un bref communiqué, l’ambassade américaine à Kigali a confirmé que le rebelle avait quitté ses locaux et était en route vers la CPI avec des responsables de la Cour.

Depuis La Haye, où elle siège, la CPI a elle aussi confirmé l’information.

Bosco Ntaganda, surnommé Terminator, est notamment accusé par la CPI de viols, meurtres, pillages et enrôlements d’enfants-soldats entre septembre 2002 et septembre 2003 dans l’Ituri (nord-est de la RDC).

Des ONG accusent aussi le rebelle d’être responsable de crimes dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC), où il était présumé diriger dernièrement la rébellion du M23, qui a explosé en deux factions rivales fin février.

Bosco Ntaganda a passé la frontière entre la RDC et le Rwanda le week-end dernier, comme plusieurs centaines d’hommes de la faction du M23 qu’il contrôlait et qui a été défaite dans des combats avec l’aile rivale.

Il a ensuite rejoint l’ambassade américaine à Kigali, quelque 150 km plus loin, dans des circonstances encore inconnues.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
bosco ntagandaCPIRDCrwanda

Related Articles

Tunisie: arrestation d’un responsable salafiste jihadiste

Un responsable du mouvement salafiste jihadiste Ansar al-charia (les partisans de la charia, la loi islamique) a été arrêté à

Egypte: le président Morsi rompt définitivement toute relation avec Damas

Le président égyptien Mohamed Morsi a annoncé samedi soir avoir coupé définitivement les relations avec le régime en place en

Menace terroriste au Mali : le gouvernement réinstaure l’état d’urgence pour dix jours

[GARD align= »center »] L’état d’urgence proclamé par le gouvernement malien, pour une durée de dix jours, a pris effet dès mardi.

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Serge Tachini
    Serge Tachini 22 mars, 2013, 14:22

    C’est dommage. Pour une bonne vie en prison a la Haye.Vue le mal .le tort et la mort qu’il a cause au peuple, ce monsieur merite la mort .Pas une prison a la Haye ou il sera nourrit plus qu’un paysant a Goma.En fait il doit faire la prison en RDC.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*