Le Rwanda juge injuste la suspension de l’aide néerlandaise

Le Rwanda juge injuste la suspension de l’aide néerlandaise
rwanda juge injuste la suspension de l’aide néerlandaise

Immaculée Uwanyiligira ambassadrice du Rwanda aux Pays-Bas

Le gouvernement néerlandais a décidé de suspendre son aide de 5 millions d’euros destinée à l’amélioration de l’aide judiciaire au Rwanda. Cette décision suit un rapport des Nations unies, accusant Kigali de soutenir les rebelles dans l’est de la République démocratique du Congo. Le Rwanda a fermement rejeté ces accusations, qualifiant le rapport de « profondément regrettable ».

Malgré ces démentis, les Etats-Unis ont récemment décidé de couper leur aide militaire au Rwanda, et maintenant les Pays-Bas viennent de suivre cet exemple. La suspension de l’aide néerlandaise au Rwanda était discutée depuis quelque temps déjà en raison de son implication présumée dans les violences en RDC. Le rapport du Groupe des experts des Nation unies a été décisif.

Injuste
Immaculée Uwanyiligira, l’ambassadrice du Rwanda à La Haye, déplore profondément la décision de La Haye. « On s’attendrait de la part d’un pays comme les Pays-Bas, connu pour leur solide système judiciaire et leur ouverture, qu’il ne prennet pas à la hâte des décisions basées sur un mince rapport sans substance. »

Selon l’ambassadrice, les Nations unies font du Rwanda un bouc émissaire en raison de leur propre échec. « Avec l’énorme budget qu’ils ont, ils auraient dû résoudre le problème il y a longtemps. Mais comme ils ne l’ont pas fait, c’est maintenant nous qu’ils accusent. Toute la communauté internationale les écoute comme si c’était la Bible, sans poser aucune question. C’est injuste. Ils ne peuvent pas être juge et partie sur le Rwanda.

Effet de domino
« La communauté internationale s’ppuie sur les mêmes rapports, poursuit Immaculée Uwanyiligira. C’est l’effet domino de Human Rights Watch et d’Amnesty International. Et maintenant les Nations unies sont en train d’infecter le monde avec ce qu’ils disent être crédible. » Selon l’ambassadrice, les relations entre les Pays-Bas et le Rwanda ne vont pas aussitôt se refroidir, mais elle est profondément déçue. « Nous avons de solides relations bilatérales, et de bons contacts à de nombreux niveau. Mais cette décision est capricieuse et prise rapidement. Je ne pense pas qu’un pays devrait réagir de la sorte. »

Réévaluation
Le gouvernement néerlandais n’a pas l’intention de reprendre son aide judiciaire jusqu’à nouvel ordre. Mais il pourrait y avoir d’autres conséquences à l’avenir. Un porte-parole du ministère néerlandais des Affaifres étrangères a fait savoir à RNW que La Haye allait, en consultation avec ses partenaires européens, réévaluer sa position dans le domaine de la coopération au développement au Rwanda. Et ce en se basant sur une évaluation de la réaction officielle de Kigali aux conclusions des Nations unies, et des développements sur place, comprenant la fin immédiate du soutien rwandais aux rebelles en RDC. Le soutien aux ONG actives au Rwanda n’a pa sété suspendu.

C’est maintenant au Rwanda de prouver son innocence, dit Immaculée Uwanyiligira. « J’espère que la raison l’emportera et que nous aurons prouvé rapidement notre innocence. Pendant quelque temps, le Rwanda a dû endurer des accusations. Il est temps pour le Rwanda de se défaire des éclaboussures qui l’ont sali. »

 

Par Saskia Houttuin (RNW)

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
La hayeM23nations uniesPays-BasRDCrwanda

Related Articles

Interpellé pour avoir exhibé son sexe dans la rue: le consul général du Sénégal à Marseille parle «d’acte de racisme»

Le consul général du Sénégal à Marseille, Tamsir Faye, interpellé mardi par la police française pour «avoir été alcoolisé et

Mali: des islamistes détruisent des mausolées à Tombouctou

BAMAKO  – Des islamistes d’Ansar Dine, un des groupes armés contrôlant le nord du Mali, ont démoli samedi des mausolées

Le Soudan assure que Béchir rentrera à Khartoum après le sommet de l’UA

Le gouvernement soudanais a assuré dimanche que la visite du président Omar el-Béchir en Afrique du Sud se déroulait normalement

1 commentaire

Espace commentaire
  1. papy eloko
    papy eloko 27 juillet, 2012, 20:39

    QUE LA CPI PUISSE DEJA ENTRER EN ACTION.LE PROCUREUR GENERALE NE VEUT IL PAS CHERCHER DES INFRACTIONS CAR EN RDC DEPUIS 1996 KAGAME ET ALLIES SEMENT LA DESOLATION.GENOCIDE ET CRIME CONTRE L HUMANITE EN RDC A L INSTAR DE CHARLES TAYLOR.SANS EXCEPTION ET PLUS D IMPUNITES KAGAME.KABAREBE.KABILA JOSEPH.NUMBI.BOSCO NTAGANDA.NKUNDA BATWARE ET AUTRES DOIVENT FAIRE L OBJET D UN MANDAT D ARRET INTERNATIONAL DES LORS AUE LES FAITS SONT EVIDENTS OU BIEN CETTE COUR EST FANTAISISTE OU REELLE ET POURQUOI SILENCE COMME SI ELLE N EXISTAIT DONC PAS OU BIEN AVEUGLE

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*