Le Tchad veut envoyer deux mille hommes au Mali

Le Tchad veut envoyer deux mille hommes au Mali

Le Tchad veut envoyer au Mali un régiment d’infanterie et deux bataillons d’appui, ce qui fait aux alentours de 2.000 hommes, a annoncé mercredi le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki Mahamat à Radio France Internationale (RFI).

Nous comptons envoyer un régiment d’infanterie et deux bataillons d’appui, ce qui fait aux alentours de 2.000 hommes, a déclaré le chef de la diplomatie tchadienne.

Il faut que notre effectif soit conséquent pour accomplir au mieux notre mission, a-t-il ajouté.

Ce qui se passe au Mali, en tant qu’Etat sahélien, nous concerne, a relevé le ministre tchadien, estimant que maintenant que les choses s’enclenchent, le Tchad ne peut se soustraire à son obligation internationale.

Nous allons travailler en synergie avec l’armée malienne, les forces tchadiennes, et bien entendu, avec les troupes de la Cédéao, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, a assuré M. Mahamat.

Le relief du Mali ressemble à celui du Tchad. L’armée tchadienne, par la force des choses, a été confrontée à plusieurs défis, ce qui l’a rendue solide, aguerrie, a souligné le ministre.

La Cédéao, dont ne fait pas partie le Tchad, doit former une force d’intervention, la Misma (Force internationale de soutien au Mali), pour reprendre le nord du Mali aux groupes islamistes armés qui l’occupent depuis plus de neuf mois, conformément à une résolution de l’ONU. La Misma sera dirigée par un général nigérian, Shehu Abdulkadir.

Quelque 2.000 soldats ouest africains sont attendus d’ici le 26 janvier à Bamako, avec l’arrivée jeudi d’un premier contingent nigérian.

Le Nigeria doit fournir 900 hommes. Le Niger, le Burkina Faso, le Togo et le Sénégal ont également annoncé l’envoi chacun d’environ 500 hommes, le Bénin 300, la Guinée et le Ghana plus de 100 chacun.

Sur le terrain, l’armée française, qui pilonne depuis le 11 janvier les positions des jihadistes, a entamé mardi un engagement au sol avec une colonne se dirigeant vers la localité de Diabali, à environ 400 kilomètres au nord de Bamako, sous contrôle islamiste.

Plus de 800 soldats français sont d’ores et déjà déployés au Mali, et leur nombre devrait à terme s’élever à 2.500.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
maliTchad

Related Articles

Mauritanie: stabilité en dépit de l’absence prolongée du président Aziz

Le 13 octobre, le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz était blessé par balle près de Nouakchott et évacué en

Zambie: guerre de succession autour du cercueil du président Sata

 [GARD align= »center »] Le président zambien par intérim Guy Scott, qui a démis son principal rival de ses fonctions au sein

RDC: Au moins 14 morts dans une bousculade à l’ouverture du Festival Kester Emeneya

[GARD align= »center »] Ce vendredi vers deux heures du matin, une bousculade est intervenue au stade du 30 juin de Kikwit

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*