Le Vatican dénonce une augmentation du nombre de faux évêques au sein de l’Eglise catholique du Gabon

Le Vatican dénonce une augmentation du nombre de faux évêques au sein de l’Eglise catholique du Gabon
Le Vatican

Le Vatican dénonce une augmentation du nombre de faux évêques au sein de l’Eglise catholique du Gabon ©Ph/Archives

La Nonciature apostolique au Gabon et au Congo-Brazzaville, la représentation du Vatican, a dénoncé, dans un communiqué rendu public, mercredi à Libreville, par le quotidien national L’Union, une augmentation du nombre de faux évêques, se réclamant du Saint-Siège, au sein de l’église catholique du Gabon.

 »Aucun nouvel Evêque n’a été nommé au Gabon depuis l’an 2000’’, indique le communiqué, signé du Nonce apostolique au Gabon et au Congo, Mgr Roméo Pawlowski, le 27 septembre dernier.

 »Selon la tradition bimillénaire et la législation canonique en vigueur, le Saint-Père, Evêque de Rome, est l’unique et exclusive autorité à qui est réservé de nommer librement les Evêques dans l’Eglise catholique apostolique romaine », ajoute le communiqué, soulignant que  »les personnes qui se réclament d’avoir été nommées ou chargée par le Pape, comme évêques catholiques au Gabon, sont totalement dans l’erreur’’.

 »Ces personnes sont des usurpateurs illégaux, abusant de la confiance des fidèles pour servir leurs propres intérêts’’ poursuit le communiqué qui publie la liste des six évêques de l’église catholique du Gabon reconnus par Rome, dont Mgr Basile Mvé Engone, évêque métropolitain de l’archidiocèse de Libreville et Mgr Mathieu Madega Lébouakéhan, évêque de Port-Gentil, la capitale économique gabonaise dans province de l’Ogooué-Maritime (sud-ouest).

Les quatre autres prélats sont Mgr Thimothée Modibo Nzockéna, président de la conférence épiscopales du Gabon et évêque du diocèse de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, Mgr Dominique Bonnet du diocèse de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (sud), Mgr Jean Vincent Ondo Eyene du diocèse d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem (nord), Mgr Joseph Koerber, préfet apostolique de Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est).

La Fraternité Ngo Ding Rhuc de Mgr Charles Ignanga, la communauté des Mariatives de feu Mgr Jérôme Okinda, la Fraternité Saint Pie X de Mgr Lefebvre, l’Eglise Saint Sauveur de Mgr Camille Nziboé, un ancien prêtre de l’église catholique romaine, la communauté arménienne de Notre dame des douze apôtres (…) sont autant de communautés confessant la foi catholique mais dont aucune n’est reconnue par le Saint-Siège.

Ces ‘’Eglises’’ en provenance généralement du Cameroun, du Congo-Brazzaville, de la République démocratique du Congo (RDC) et même de la Guinée-Equatoriale, écument les quartiers sous-intégrés de Libreville.

Interrogé par le quotidien l’Union, le vicaire général, Mgr Patrick Nguéma, a annoncé que l’église catholique du Gabon envisageait d’adopter une position commune face aux faux évêques.

 »Nous allons nous réunir au plus vite afin de donner une position commune vis-à-vis d’eux’’, a déclaré le vicaire général, invitant les fidèles à la vigilance

Avec APA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
afriquecatholiqueégliseévêquesVatican

Related Articles

Gabon: Les agents des impôts sommés par la présidence de mettre fin à leur grève

[GARD align= »center »] Le mouvement de grève lancé par les agents des impôts du Gabon impacte sérieusement les recettes publiques. Pour

Gabon: manifestation contre les crimes rituels, trois personnes arrêtées

Trois militants de la société civile proches de l’opposition ont été arrêtés samedi lors d’une manifestation différente de celle organisée

Une héritière d’Omar Bongo réclame l’acte de naissance d’Ali Bongo devant la justice française

Une héritière d’Omar Bongo Ondimba va saisir la justice française pour obtenir communication de l’Etat civil complet de l’actuel président

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*