Le vice-président botswanais déclare Omar el-Béchir, persona non grata dans son pays

Le vice-président botswanais déclare Omar el-Béchir, persona non grata dans son pays
Omar El-Béchir

Le président soudanais Omar El-Béchir

Si le président soudanais, Omar el-Béchir a eu la chance de ne pas être arrêter lors de son séjour en Afrique du Sud à l’occasion du sommet de l’Union Africaine qui se déroulait à Johannesburg, il n’aura pas la même chance en se rendant au Botswana. Le pays a indiqué qu’il est prêt à arrêter Omar El-Béchir et le remettre  à la Cour pénale internationale (CPI).

Mokgweetsi Masisi, le vice-président botswanais a déclaré mercredi que le président soudanais, Omar el-Béchir serait arrêté et remis à la Cour pénale internationale (CPI) si jamais il mettait le pied au Botswana.

Selon des propos rapportés mercredi par le quotidien gouvernemental botswanais, Daily News, M. Massis pense que le Chef de l’Etat soudanais serait arrêté et livré à la CPI pour s’expliquer devant les juges de La Haye.

Le vice-président botswanais a indiqué que même si la Haute cour sud-africaine avait donné l’ordre de ne pas laisser el-Béchir quitter le pays, il est regrettable qu’il ait pu sortir de l’Afrique du Sud avant que la justice ne puisse résoudre cette affaire.

« Si certains ont estimé que la CPI avait des préjugés contre les dirigeants africains, ces derniers devaient s’abstenir d’abuser de leurs pouvoirs pour persécuter leur propre peuple », a relevé Mokgweetsi Masisi.

Depuis 2009, la CPI a émis plusieurs mandats d’arrêt contre Omar el-Béchir qu’elle accuse d’avoir orchestré un génocide et d’autres atrocités dans sa campagne visant à écraser une révolte au Darfour.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
CPIOmar el-Béchir

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Sitcom congolais: Le matrix show

Je vous parle souvent ici de cette jeune société audiovisuelle avec qui nous collaborons à Kinshasa. Les  Studio Matrix Mélodie sont

Côte d’Ivoire: sécurité renforcée et enquête en cours après l’attaque qui a fait 18 morts

[GARD align= »center »] Les autorités ivoiriennes ont promis de renforcer la sécurité et faire avancer l’enquête sur le premier attentat jihadiste

Un « prophète » évangélique congolais condamné à 18 ans de réclusion pour assassinat

CRETEIL (AFP) – Un pasteur évangélique de 36 ans, surnommé le « prophète », a été condamné vendredi à 18 années de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*