L’épidémie de fièvre Ebola en Afrique a fait 467 morts

L’épidémie de fièvre Ebola en Afrique a fait 467 morts

[GARD align= »center »]

Des infirmiers, équipés pour ne pas contracter la fièvre à virus Ebola

Des infirmiers, équipés pour ne pas contracter la fièvre à virus Ebola

Le nombre de décès causés par l’épidémie de fièvre Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone était de 467 lundi. Au total, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recensé 759 cas de contamination par le virus, a-t-elle annoncé mardi.

Ces chiffres font apparaÎtre une augmentation de 38% du nombre des décès et de 27% du nombre des cas depuis le précédent bilan de l’OMS du 24 juin, qui faisait état de 599 cas dont 338 décès. L’OMS précise avoir enregistré, entre le 25 et le 30 juin, 22 cas, dont 14 décès.

Pour la première fois depuis le début de l’épidémie, en mars 2014, l’OMS publie des statistiques détaillées différenciant les cas confirmés, suspects et probables dans les trois pays affectés, soit la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

[GARD align= »center »]

Au total, l’OMS a comptabilisé 759 cas de fièvre hémorragique (544 confirmés Ebola), dont 467 se sont soldés par un décès (291 confirmés Ebola), indique l’agence onusienne dans un communiqué.

La Guinée, d’où l’épidémie est partie, est le pays le plus affecté avec 413 cas de fièvre hémorragique (293 confirmés Ebola) dont 303 morts (193 confirmés Ebola). Le Liberia a dénombré 107 cas (52 confirmés) dont 65 mortels (33 confirmés). La Sierra Leone a enregistré pour sa part 239 cas (199 confirmés) dont 99 morts (65 confirmés).

Réunion d’urgence

Le 26 juin, l’OMS avait tiré la sonnette d’alarme face à l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, la plus grave qui ait existé. Elle a demandé des « mesures drastiques », sans toutefois préciser lesquelles.

[GARD align= »center »]

L’organisation a aussi convoqué, mardi et mercredi à Accra (Ghana), une réunion internationale d’urgence avec les ministres de la Santé de 11 pays africains afin de préparer un plan complet de riposte. Il n’y a pas de vaccin homologué contre la fièvre Ebola. Elle se manifeste par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées.

(ats)

[wp_ad_camp_4]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
afriqueebola

Related Articles

Entretien avec Gilbert Bawara, Ministre Togolais de l’administration Territoriale

A l’issu du scrutin du 26 juillet dernier ; scrutin au cours du quel les Togolais étaient appelés à se prononcer

« L’actualité africaine en 5 titres » du 18 juillet 2016

[GARD align= »center »] L’UA adopte le principe d’une taxe sur les importations pour se financer Les chefs d’Etat africains réunis en

Bonsoir Afrique du 10 septembre 2013

Burundi : les forêts de Kigwena et de Rumonge en voie de disparition BUJUMBURA — Les forêts de Kigwena et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*