Les archives personnelles de Nelson Mandela sur Internet

Les archives personnelles de Nelson Mandela sur Internet

Le Centre de la mémoire Nelson Mandela a annoncé, le 27 mars, que les archives numériques de Nelson Mandela étaient désormais disponibles sur Internet et accessibles librement pour le grand public.

Ces archives multimédias en ligne incluent les correspondances de Nelson Mandela avec sa famille, ses camarades et ses amis, les journaux qu’il a rédigés pendant les 27 années qu’il aura passées en prison, ainsi que les notes écrites lors des négociations qui ont abouti à la fin de l’Apartheid en Afrique du Sud. Elles incluent également les plus anciennes photos de Nelson Mandela, non connues jusqu’à présent, des images uniques de sa cellule à Roben Island ainsi que des brouillons inédits des documents rédigés pour la suite de son autobiographie, Un long chemin vers la liberté.

« Cette initiative nous permettra de toucher l’ensemble de la population, de l’élite mondiale au peuple sud-africain, systématiquement désavantagé (…) pour explorer en profondeur les différentes parties de la vie et de l’œuvre de Mandela », a déclaré Verne Harris du Centre de la mémoire de Nelson Mandela : sa jeunesse, ses années de prison, ses années présidentielles, sa retraite, les ouvrages de sa collection personnelle, son implication auprès des jeunes et les moments partagés par d’autres avec cette légende vivante.

Le responsable Google pour l’Afrique du Sud, Luke Mckend, a indiqué que ces archives comptaient actuellement 1 900 images, documents et vidéos uniques, qui sont destinés à s’agrandir avec le temps. Le projet de numérisation des archives de Nelson Mandela est une initiative de l’Institut culturel de Google.

Quant au Centre de la mémoire de Nelson Mandela, il intègre l’ensemble du travail réalisé par la Fondation Nelson Mandela, qui est une organisation à but non lucratif créée en 1999 pour soutenir et promouvoir les valeurs et l’engagement de son fondateur. Il concentre son travail sur trois domaines d’actions : la vie et l’époque Nelson Mandela, le dialogue pour la justice sociale et la Journée internationale Nelson Mandela.

Biographie de Nelson Mandela

Fils d’une famille royale Thembu Xhosa, Nelson Rolihlahla Mandela est né le 18 juillet 1918 à Mvezo dans l’ancien Bantoustan du Transkei à l’est de la province du Cap. En 1934, il rejoint l’université de Fort Hare. Il rejoint le Congrès national africain (ANC) en 1942, membre de l’Internationale Socialiste pour participer à la lutte contre la domination politique de la minorité blanche. En 1944, avec Walter Sisulu et Oliver Tambo, il fonde la plus dynamique ligue de la jeunesse de l’ANC.

Aux élections générales de 1948, la victoire du Parti national Afrikaner entraîne la mise en place de sa nouvelle politique appelée Apartheid. En 1952, par ailleurs avocat, Nelson Mandela monte une campagne de défiance contre le gouvernement de Daniel Malan, et, en 1955, il participe à la rédaction de la charte de la liberté dont le programme fondamental est la lutte contre la ségrégation et l’Apartheid. Le 5 décembre 1956, Nelson  Mandela et 150 autres personnes sont arrêtés et accusés de trahison, puis acquittés. En 1962, il est arrêté et condamné à 5 ans de prison et puis condamné à perpétuité en 1964 en raison de ses activités politiques clandestines.

Il sera en parti libéré le 7 décembre 1988 pour être mis en résidence surveillée. Le 5 juillet 1989, il rencontre au Cap le président Pieter Botha. Il sera définitivement libéré le 11 février 1990 sur ordre de Frederik de Klerk, qui mit fin à la clandestinité de l’ANC, et sollicita Nelson Mandela pour maintenir la paix civile dans le pays. Les deux hommes collaboreront ensemble pour instaurer la fin de l’Apartheid et un régime de transition.

Les deux hommes se virent décerner le Prix Nobel de la paix en 1993. À la suite des premières élections démocratiques du 27 avril 1994, remportées par l’ANC, Nelson Mandela sera élu président de la République d’Afrique du Sud et prêtera serment à Pretoria le 10 mai 1994. Il y présidera le premier gouvernement non racial du pays, et mettra en place un gouvernement d’Union nationale entre l’ANC, le Parti national et le parti Zoulou Inkhata. Sur le plan international, il redonne une légitimité à l’Afrique du Sud et donne un exemple en matière de réconciliation nationale dont plusieurs pays africains s’inspirent aujourd’hui.  Dans son autobiographie, Un long chemin vers la liberté, publiée en 1995, Nelson  Mandela raconte son enfance, son engagement politique, ses années de prison et son accession au pouvoir. Il acceptera d’être le médiateur de plusieurs négociations de paix notamment dans la région des Grands Lacs. En 1997, il quitte la présidence de l’ANC qui échoit à Thabo Mbeki. En 1999, Nelson Mandela quitte la présidence de la République, avec comme successeur Thabo Mbeli.

Source:  Les Dépêches de Brazzaville



Related Articles

Les réseaux sociaux expliqués en quelques mots

Traduction : Twitter : J’ai besoin de faire pipi Facebook : je fais pipi Foursquare : Voici où je fais

Guide des couleurs: Internationalisé son site

Quand arrive le moment de s’internationaliser les équipes commerciales et marketing doivent répondre à plusieurs questions: * Sur le slogan

Les 5 plus beaux ratés de Google

Par Mathieu Van Overstraeten En seulement quelques années, Google est devenue une des sociétés les plus respectées et les plus

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*