Les Congolais entre peur et espoir, mobilisation et sentiment d’impuissance face à Sassou Nguesso

Les Congolais entre peur et espoir, mobilisation et sentiment d’impuissance face à Sassou Nguesso
Denis Sassou Nguesso

Le président congolais Denis Sassou Nguesso

D’après la constitution, le Congo a deux grands rendez-vous majeurs en 2016 : l’élection présidentielle et le départ à la retraite politique de Sassou Nguesso (articles 57, 58 et185 de la constitution). Toutefois, aider le Congo à se débarrasser de Sassou Nguesso est l’une des tâches les plus difficiles qui se présentent à l’opposition congolaise ; parce que, l’État Congolais qu’il a mis en place après son coup d’État et l’abrogation de la constitution de 1992, est un État militaire. La présence continue de nombreux mercenaires étrangers (Rwandais, DSP de Mobutu, Angolais etc.) dans le pays fait peser une vraie menace contre la démocratie.

Malgré la menace, l’opposition congolaise doit préparer le terrain pour une mobilisation générale en cas de violation de la constitution ainsi que pour battre le candidat de Sassou Nguesso à l’élection présidentielle 2016, en cherchant d’abord à nouer des alliances en elle-même sur la défense de l’article 57, 58 et 185 de la constitution.

Mais, les ennemis de la démocratie ont déjà mis leur plan en marche, qui met le peuple congolais entre peur et espoir, mobilisation et sentiment d’impuissance. Nous sommes donc à la croisée des chemins où, l’opposition congolaise doit proposer un nouveau projet mobilisateur qui montre l’avenir du doigt et le départ de Sassou Nguesso à la retraite en 2016.

Rappelons tout d’abord, le Congo dans lequel nous sommes aujourd’hui, seuls les initiés politiques de plus hauts niveaux savent ce qui se passe réellement sur le tripatouillage de la constitution ; mais, la grande masse de Congolais est dans l’obscurité la plus totale. C’est cela qui met la population congolaise entre peur et espoir, mobilisation et sentiment d’impuissance face à Sassou Nguesso.

Et aussi, beaucoup d’opposant congolais ne sont en fait que des hommes sans réserve de Denis Sassou Nguesso, qui ont engagé leur fois et promis en leur âme et conscience de lui être fidèle jusqu’à la mort, sans tromperie et traitrise. Donc nombreux opposants congolais ne sont que des opposants en trompe l’œil ayant prêté hommage et prêté serment sur on ne sait quoi. Ils ont juré loyauté, fidélité à l’homme d’oyo pour défendre, protéger et combattre pour son pouvoir. Au Congo, l’opposition et le pouvoir fonctionnement en réseau de lien d’homme à homme, qui a mis ses tentacules sur tout le Congo comme une pieuvre. Suivre un opposant en trompe-l’œil, c’est aller droit à la catastrophe.

Également, plus rien ne nous surprend au Congo, car lorsqu’un fléau commence, vous attendez le suivant sans avoir peur. Depuis le retour de SASSOU NGUESSO au pouvoir par les armes, le Congo notre pays n’est plus qu’un immense trafic et un fonds de commerce.

Lire la suite sur : Icicemac


Tags assigned to this article:
congopolitique

Related Articles

Le capitalisme, uun model économique où l'Etat a toute sa place

Il n’existe pas de définition nette du  »capitalisme » mais tout le monde s’accorde à dire que le capitalisme est un

L'essentiel est que vos enfants comprennent la vraie histoire

Qu’on ne vous raconte pas des histoires à dormir debout. Les Occidentaux se distancent des résultats publiés par la CENI,

Congo : l’avenir politique du Général Jean Marie Michel Mokoko hypothéqué ?

[GARD align= »center »] Depuis l’annonce de sa candidature à l’élection présidentielle du 20 mars 2016, le Général Jean Marie Michel Mokoko

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*