Les missions à l’étranger coûtent chaque année plus de 2 milliards CFA à l’Etat gabonais

Les missions à l’étranger coûtent chaque année plus de 2 milliards CFA à l’Etat gabonais

Les missions à l’étranger des agents publics coutent chaque année plus de deux milliards de FCFA au budget de l’Etat, a appris APA de source proche du ministère gabonais de l’Economie, des Comptes publics et de la fonction publique.

« Les missions à l’étranger des agents publics coutent chaque année plus de deux milliards de FCFA au budget de l’Etat gabonais », a indiqué le directeur général du budget, Yves Fernand Manfoumbi, annonçant la fin de l’anarchie et le retour à une gestion orthodoxe des frais de missions et des titres de transport.

‘’A propos des frais de déplacement ou titres de transports, nous devons tenir compte du décret du 10 octobre stipulant que tout agent public qui va en mission devrait disposer d’un titre de transport touriste. C’est-à-dire que cet agent devrait voyager en classe économique », a déclaré M. Manfoumbi.

‘’C’est ce que prévoit la loi », a-t-il martelé, ajoutant cependant que ‘’la loi prévoit également quelques exceptions ».

 »Par exemple ne peuvent voyager en classe affaires que les ambassadeurs, les conseillers de la Cour constitutionnelle, les présidents des corps constitués, les membres du gouvernement, le secrétaire général du gouvernement, le directeur de cabinet du Premier ministre », a-t-il précisé.

 »Les autres agents souhaitant voyager en classe affaires doivent supporter le différentiel du titre de transport, chose qui est aussi mentionnée dans la loi », a-t-il poursuivi.

 »Les textes sont clairs à ce sujet et il faut désormais les appliquer », a-t-il encore martelé.

Pour réduire de manière drastique les dépenses liées aux missions à l’étranger des agents de l’Etat, le directeur général du budget a annoncé la mise à contribution des ‘’conseillers économiques de nos missions diplomatiques qui sont présentes de par le monde ».

Ceux-ci pourront s’occuper de toutes les questions économiques et vendre davantage la politique économique de notre pays », a-t-il expliqué.

Pour leurs missions à l’étranger, les fonctionnaires gabonais, dans leur grande majorité, voyageaient en première classe ou éventuellement en classe affaires. Ceux qui voyagaient en classe économique étaient plutôt rares.

Avec l’APA


Tags assigned to this article:
budgetgabon

Related Articles

Grève contre les salaires impayés à l’approche de l’investiture de Déby

[GARD align= »center »] La crispation sociale est montée d’un cran au Tchad avec une grève dans le secteur public, s’ajoutant à

Le Tchad accuse l’ONU de se servir de ses soldats comme « bouclier » au Mali

 [GARD align= »center »] Le Tchad a dénoncé vendredi le traitement « discriminatoire » réservé à ses troupes au Mali, accusant la Mission de

L’aviation camerounaise bombarde pour la première fois des assaillants de Boko Haram

 [GARD align= »center »] L’armée camerounaise a engagé pour la première fois dimanche son aviation pour bombarder des combattants du groupe islamiste

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*