Les missions à l’étranger coûtent chaque année plus de 2 milliards CFA à l’Etat gabonais

Les missions à l’étranger coûtent chaque année plus de 2 milliards CFA à l’Etat gabonais

Les missions à l’étranger des agents publics coutent chaque année plus de deux milliards de FCFA au budget de l’Etat, a appris APA de source proche du ministère gabonais de l’Economie, des Comptes publics et de la fonction publique.

« Les missions à l’étranger des agents publics coutent chaque année plus de deux milliards de FCFA au budget de l’Etat gabonais », a indiqué le directeur général du budget, Yves Fernand Manfoumbi, annonçant la fin de l’anarchie et le retour à une gestion orthodoxe des frais de missions et des titres de transport.

‘’A propos des frais de déplacement ou titres de transports, nous devons tenir compte du décret du 10 octobre stipulant que tout agent public qui va en mission devrait disposer d’un titre de transport touriste. C’est-à-dire que cet agent devrait voyager en classe économique », a déclaré M. Manfoumbi.

‘’C’est ce que prévoit la loi », a-t-il martelé, ajoutant cependant que ‘’la loi prévoit également quelques exceptions ».

 »Par exemple ne peuvent voyager en classe affaires que les ambassadeurs, les conseillers de la Cour constitutionnelle, les présidents des corps constitués, les membres du gouvernement, le secrétaire général du gouvernement, le directeur de cabinet du Premier ministre », a-t-il précisé.

 »Les autres agents souhaitant voyager en classe affaires doivent supporter le différentiel du titre de transport, chose qui est aussi mentionnée dans la loi », a-t-il poursuivi.

 »Les textes sont clairs à ce sujet et il faut désormais les appliquer », a-t-il encore martelé.

Pour réduire de manière drastique les dépenses liées aux missions à l’étranger des agents de l’Etat, le directeur général du budget a annoncé la mise à contribution des ‘’conseillers économiques de nos missions diplomatiques qui sont présentes de par le monde ».

Ceux-ci pourront s’occuper de toutes les questions économiques et vendre davantage la politique économique de notre pays », a-t-il expliqué.

Pour leurs missions à l’étranger, les fonctionnaires gabonais, dans leur grande majorité, voyageaient en première classe ou éventuellement en classe affaires. Ceux qui voyagaient en classe économique étaient plutôt rares.

Avec l’APA


Tags assigned to this article:
budgetgabon

Related Articles

Boko Haram: 400 véhicules militaires tchadiens pénètrent au Cameroun

Environ 400 véhicules de l’armée tchadienne, qui se déploie pour combattre le groupe islamiste Boko Haram au Cameroun et au

CPI: Jean-Pierre Bemba fait appel de sa condamnation pour crimes de guerre

[GARD align= »center »] L’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, condamné en juin à 18 ans de prison par la Cour pénale internationale

RDC: les rebelles du M23 et Kinshasa échouent à signer un accord à Kampala

La République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles congolais du M23 ne sont pas parvenus à signer lundi à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*