Les musulmans de la RDC n’iront pas en pèlerinage à la Mecque cette année

Les musulmans de la RDC n’iront pas en pèlerinage à la Mecque cette année

La Mecque, lieu de pélerinage des musulmans en Arabie Saoudite Photo Droits tiers

Les musulmans vivant en RDC ne participeront pas au pèlerinage à la Mecque cette année. Le gouvernement saoudien a pris cette décision pour éviter toute contamination aux virus d’Ebola et de choléra qui sévit dans plusieurs régions du pays. Le président et représentant légal de la Communauté islamique au Congo (Comico), Cheik Abdallah Mangala a confirmé cette information ce mardi 16 octobre.

Pour Cheik Abdallah Mangala, le gouvernement saoudien a pris la responsabilité « de protéger la vie des autres pèlerins en décidant que les musulmans qui vivent en RDC ne participent pas au pèlerinage cette année ».

« C’est une décision responsable du gouvernement saoudien. Imaginez plus de deux millions d’âmes qui arrivent en Arabie Saoudite. L’islam lui-même dit : ne vous exposez pas de vos propres mains à la perdition », a-t-il soutenu, demandant aux musulmans vivant en RDC de prier pour le pays :

« Néanmoins, nous implorons le tout puissant, qu’il donne l’intelligence à nos responsables du gouvernement congolais afin d’éradiquer cette épidémie pour que l’année prochaine, nous soyons parmi les pèlerins à la Mecque »

Pourtant, l’Organisation mondiale de la santé dit n’avoir recommandé aucune restriction de mouvement ni vers la RDC ni de la RDC vers les autres pays à cause des épidémies. Le représentant résidant de cette agence onusienne, docteur Leodegat Bazira a déclaré ce mardi 16 octobre à Radio Okapi que l’épidémie d’Ebola a tendance à se stabiliser dans la partie Orientale du pays.

« En la date du 14 octobre, il y avait 75 cas enregistré dont trente-six décès. Si on regarde l’évolution du nombre des décès au cours de la durée de l’épidémie, nous avons l’impression qu’il n’augmente plus comme au début de l’épidémie. Elle a tendance à se stabiliser autour de trente-six », a expliqué le docteur Leodegat Bazira.

Pour cette stabilisation serait le résultat de la mise en place « des interventions notamment les prises en charge dans les centres d’isolement et les interventions de surveillance ».

L’épidémie d’Ebola a été déclarée en RDC en août dernier. Elle sévit principalement à Isiro, en Province Orientale.

Le ministère de la Santé préconise des mesures préventives pour éviter la propagation de la maladie. « Plus vite seront appliqués les mesures préventives, plus vite la propagation de maladie sera arrêtée », avait affirmé le ministre Félix Kabange au mois d’août, demandant aux Congolais d’éviter de toucher tout animal trouvé mort dans la forêt ou de consommer sa viande.

« Il faut également éviter de toucher sans protection le sang, les vomissures ou les urines d’un malade ayant succombé ou qui soufre d’une fièvre hémorragique virale », avait-il ajouté.

Quant au choléra le ministère de la Santé et l’Organisation mondial de la santé (OMS), a enregistré plus de dix neuf mille cas entre janvier et juin 2012. Les provinces les plus touchées sont : l’Equateur, le Bas-Congo, le Sud-Kivu et la Province Orientale.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
MecqueMusulmansPèlerinageRDCsantésociété

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 18 août 2016

[GARD align= »center »] Mali : la douane saisit deux tonnes de cannabis La douane malienne a saisi une quantité record de

Centrafrique: Djotodia laisse entendre qu’il ne se présentera pas à la présidentielle de 2016

Le nouvel homme fort de Centrafrique, Michel Djotodia, a laissé entendre qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle prévue

Le Somment UE-Afrique ouvert avec une légendaire absence de plusieurs présidents africains

[GARD align= »center »] Bruxelles, la capitale belge accueille depuis ce mercredi, le 4e sommet Union Européenne (UE) -Union Africaine (UA). Le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*