Les véhicules avec volants à droite interdits au Congo

Les véhicules avec volants à droite interdits au Congo

 [GARD align= »center »]

Le ministre d’Etat, ministre des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande congolais, Rodolphe Adada, a annoncé le 11 avril à Brazzaville l’homologation des véhicules avec volant à droite en République du Congo est interdite.

Le communiqué rappelle que le Congo a adopté, dans le code de conduite, le système de la circulation à droite à l’instar des autres pays de la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale). «Les propriétaires des véhicules concernés, ayant une résidence permanente au Congo, ont jusqu’au 31 mai 2013 pour ramener le volant de leurs véhicules à gauche», ajoute le communiqué.

Exception est faite aux véhicules en circulation internationale conduits par des touristes de passage au Congo et les fonctionnaires des organismes internationaux en attendant de se conformer à la réglementation. Après le 31 mais 2013, les véhicules saisis seront purement et simplement retirés de la circulation. La police et la gendarmerie sont chargées d’appliquer cette mesure, insiste le communiqué.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
congoTransports

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Burundi: vers une très controversée candidature du président sortant Nkurunziza

Le parti au pouvoir au Burundi s’apprête à désigner samedi le chef de l’Etat sortant Pierre Nkurunziza comme son candidat

En Afrique, les infrastructures d’eau font toujours cruellement défaut

Assurer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est toujours un défi en Afrique, où de nombreux pays souffrent encore

La mode et la culture congolaise au Congo Fashion Week

Pour les trois jours consacrés à la première édition de la Congo Fashion Week, le top de l’évènement a été donné le 17 août

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*