Lettre de Hollande à Obama : la faute d’anglais qui amuse les réseaux

Lettre de Hollande à Obama : la faute d’anglais qui amuse les réseaux

François Hollande et Barack Obama à Camp David. REUTERS/Larry Downing

La lettre de félicitations adressée par le président français François Hollande à Barack Obama pour sa réélection à la présidence des Etats-Unis est source de commentaires sur les réseaux sociaux à cause d’une incorrection en anglais face à sa signature.

Dans ce courrier publié sur le compte Twitter de l’Elysée, le président français appose sa signature au stylo en notant « friendly, François Hollande ». Mais telle quelle, la phrase peut se traduire par « sympathique, François Hollande ».

En anglais, « amicalement » peut s’écrire « friendly yours ».

Lettre de Hollande à Obama

En janvier 2010, Nicolas Sarkozy avait également été source de raillerie sur internet après avoir déclaré sous la pluie à Hillary Clinton, « sorry for the time » au lieu de « sorry for the weather ».

François Hollande a adressé mercredi matin ses « plus chaleureuses félicitations » à Barack Obama, saluant « un choix clair en faveur d’une Amérique ouverte, solidaire », dans un courrier publié par la présidence française.

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
anglaisFautehollandelettreobama

Related Articles

Les pygmées au centre de l’Afrique : » les enfants de la forêt »

Dans la forêt équatoriale au centre de l’Afrique vivent des résidents de petite taille. Ils croient que la forêt primitive

Les réseaux sociaux en manga

Twitter ressemble à une petite fille douce, mais une fois que vous lui parlez, elle ne s’arrêtera pas. DeviantART est

Agression raciste en Ecosse: l’agresseur condamné à 10 mois de prison

[GARD align= »center »] De milliers d’Ecossais ont regardé la vidéo d’agression de l’artiste Melo par un raciste dénommé Francis Muir, dans

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*