Le Liberia peut « assurer » sa sécurité après le retrait des Casques bleus prévu fin 2016 (Sirleaf)

[GARD align= »center »]

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf et avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara

En visite à Abidjan, la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, a déclaré que son pays a « grandi » et pouvait « assurer » la sécurité de son territoire après le retrait des Casques bleus (Minul) dont le départ est prévu fin 2016, à l’issue d’une rencontre avec son homologue ivoirien, Alassane Ouattara.  

« Nous devons montrer au monde que nous avons grandi et que nous pouvons assurer la sécurité dans notre pays », a dit Ellen Johnson Sirleaf, après un entretien à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny.

En septembre 2015, le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé le mandat de sa mission au Liberia (Minul) et annoncé la réduction des effectifs de ses forces d’ici au 30 juin 2016, date fixée pour la fin de la transition en matière de sécurité.

En janvier, M. Ouattara avait souhaité le maintien des Casques bleus au Liberia jusqu’à l’élection présidentielle dans le pays prévue en octobre 2017, au cours d’une cérémonie à Guiglo (ouest ivoirien), en présence de la présidente libérienne.

La Côte d’Ivoire et le Liberia ont connu une période d’instabilité politique. Les deux pays, qui avaient une situation sécuritaire précaire, ont déployé sur leur territoire des forces de sécurité et de défense afin de garantir la paix.

La frontière ivoiro-libérienne a été très souvent mouvementée avec l’incursion de personnes armées non identifiées, soupçonnées d’être proches de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, notamment accusés de vouloir « déstabiliser » le pays.

Mi-mai, quelque 350 Ivoiriens réfugiés au Liberia sont rentrés, après une mission de la ministre ivoirienne de la Solidarité, Mariatou Koné, au Liberia, un pays frontalier de la Côte d’Ivoire.

Patrice ALLEGBE

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireliberia

[fbcomments]

Related Articles

Compaoré et son gouvernement seront jugés « probablement en mars » au Burkina

[GARD align= »center »] Le procureur de la Haute Cour de justice a annoncé que l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré et son dernier

Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan: Le Conseil demande une « suspension » des activités des syndicats d’étudiants

[GARD align= »center »] Le Conseil de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan a demandé au gouvernement d’autoriser la « suspension » des activités des syndicats

Sénégal: 7 ans de prison et plus de 380 millions d’euros d’amende requis contre Karim Wade

Le parquet a requis mardi sept ans de prison ferme et plus de 380 millions d’euros d’amende contre Karim Wade,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*