Libéria : Charles Taylor aimerait purger sa peine au pays de Paul Kagame

Libéria : Charles Taylor aimerait purger sa peine au pays de Paul Kagame

[GARD align= »center »]

Charles Taylor

L’ex-président libérien Charles Taylor

Actuellement en prison en Angleterre où il purge sa peine de 50 ans de réclusion suite à sa condamnation en 2012 pour crimes contre l’humanité en Sierra Leone, l’ancien président libérien Charles Taylor a demandé à être transféré au Rwanda pour se rapprocher de sa famille. L’annonce est faite jeudi par son avocat.

L’ancien Chef d’Etat du Libéria, Charles Taylor Rechercher Charles Taylor se plaint de la violation de son droit à une vie familiale mais aussi aux membres de sa famille qui ne peuvent pas le voir. Il a, pour ce faire, déposé une requête devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) le 13 juin dernier.

Le Condamné pour crime contre l’humanité accuse à son tour le Royaume-Uni d’avoir refusé les visas à sa femme et à deux de ses plus jeunes filles qui voulaient lui rendre visite.

[GARD align= »center »]

« Depuis huit mois qu’il se trouve au Royaume-Uni, il n’a reçu aucune visite de sa femme et de ses enfants. Les officiers britanniques de l’immigration bloquent les visites de sa famille car ils craignent qu’elle ne rentre pas au Liberia», dénonce son avocat John Jones.

Les accusations ont été rejetées par la Grande-Bretagne qui précise que l’ancien président jouissait des mêmes droits que les autres détenus.

Charles Taylor condamné pour crimes contre l’humanité commise pendant la guerre civile en Sierra Leone de 1991 à 2002, est détenu à la prison de haute sécurité de Frankland, près de Durham au nord-est de l’Angleterre.

[GARD align= »center »]

Âgé de 65 ans, Charles Taylor, a été condamné pour sa responsabilité dans le conflit Sierra Leonais pour avoir fourni armes, munitions et autres aides logistiques aux rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en échange de diamants.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
charles.taylorliberia

Related Articles

Crise politique en Guinée-Bissau : Le Président José Mario Vaz sollicite l’appui de Faure Gnassingbé

[GARD align= »center »] Le président de la Guinée-Bissau, José Mario Vaz a effectué une brève visite de quelques heures au Togo

Soupçonnée de crimes contre l’humanité: une ex-commandante de Charles Taylor relâchée

[GARD align= »center »] Une ancienne commandante des forces du Front national patriotique du Liberia (NPFL) de Charles Taylor, soupçonnée d’avoir commis

Guinée-Bissau: l’UE renforce ses sanctions contre la junte

BRUXELLES  – L’Union européenne a annoncé jeudi avoir renforcé ses sanctions contre la junte en Guinée-Bissau, en décrétant des interdictions

1 commentaire

Espace commentaire
  1. faustin masudi
    faustin masudi 21 juin, 2014, 02:48

    il mérite d’être lapiderou d’être tué publiquement,un monsieur qui a tué bcp de geant.s’appradra à d’autres chef d’Etat africain de plus se croire au dessus de la loi

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*