Liberia: l’ancien ballon d’Or, George Weah annonce sa candidature à la présidentielle de 2017

[GARD align= »center »]

Le sénateur et ancien international libérien, George Weah|DR

Le sénateur et ancien international libérien, George Weah|DR

Après de multiples échecs dans la scène politique au Liberia, le ballon d’Or George Weah veut rebondir. Il annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2017.

«Je vais déclarer ma candidature le 28 avril prochain. Je veux participer au processus», a-t-il déclaré à la chaine télévisée Africanews. George Weah justifie sa volonté de briguer la magistrature suprême : « Je peux créer des opportunités pour mon peuple. J’ai tellement donné à l’Afrique et je pense que pendant ma présidence, je peux apporter davantage ».

Avant cela, l’ancien ballon d’Or compte soumettre sa candidature aux membres de son parti, le Congrès démocratique pour le changement – une formation politique qu’il a fondée il y a près de onze ans – même s’il est sûr de l’emporter.  

George Weah tentera donc une nouvelle aventure présidentielle en 2017. Après celles de 2005, lors de laquelle il avait échoué face à l’actuelle présidente, Ellen Johnson Sirleaf. Il avait aussi subi un revers lors de l‘élection de vice-président, avant d‘être élu sénateur en décembre 2014 pour un mandat de 9 ans, pour la région de Montserrado, rappelle Africanews.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
George Weahliberiaprésidentielle de 2017

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire: un ex-homme fort de Gbagbo condamné à 15 ans de prison

Le général Brunot Dogbo Blé, un ex-homme fort du régime de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été condamné jeudi

Salaire de IBK: combien touche réellement IBK, le président malien ?

[GARD align= »center »] Le directeur de la communication et des relations publiques de la présidence malienne, Racine Thiam, a dans une

Ouganda: Museveni craint qu’une nouvelle loi antihomosexualité nuise au commerce

[GARD align= »center »] Le président ougandais Yoweri Museveni, critiqué pour avoir promulgué une loi, depuis annulée, durcissant la répression de l’homosexualité,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*