Liberia : Neuf mercenaires impliqués dans la crise postélectorale ivoirienne condamnés à perpétuité

[GARD align= »center »]

Un soldat ivoirien. militaires.Image d'illustration. Source: DR

Un soldat ivoirien. Image d’illustration. Source: DR

La Cour suprême du Liberia a condamné à perpétuité neuf Libériens pour leur rôle dans la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011, et acquitté quatre autres également accusés de mercenariat dans le conflit armé en Côte d’Ivoire, ayant fait plus de 3.000 morts.

Après des attaques armées dans l’ouest ivoirien, en 2012, notamment à la frontière entre le Liberia et la Côte d’Ivoire, tous ont été arrêtés. Une de ces attaques, le 8 juin 2012, avait fait 18 morts, dont sept Casques bleus nigériens.

Quelques mois après la crise postélectorale, plusieurs attaques ont été menées par des inconnus armés en provenance du Libéria, selon les autorités ivoiriennes. Les auteurs étaient soupçonnés d’être des milices fidèles de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo basés au Liberia.

Tous avaient été condamnés à perpétuité en juin 2014 par un tribunal pénal libérien, mais la Cour suprême libérienne ayant jugé que les charges portées à l’encontre de quatre étaient insuffisantes, ceux-ci ont été libérés après que les juges ont cassé la décision de leur condamnation.

Des partisans de M. Gbagbo, actuellement en procès à La Haye pour crimes contre l’humanité, ont fui au Liberia après sa chute en avril 2011 et des mercenaires libériens ont également participé aux combats contre les forces pro-Ouattara.

Le lieutenant-colonel, Chérif Ousmane, actuel commandant en second de la sécurité présidentielle ivoirienne, a déclaré dans un récent entretien à la presse que ses hommes, opérant sur le front ouest ivoirien, étaient tombés sur le champ de guerre lors d’affrontements contre des mercenaires.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
liberia

[fbcomments]

Related Articles

Madagascar: la gendarmerie dit craindre un complot contre Andry Rajoelina

La gendarmerie malgache a affirmé jeudi avoir eu vent d’un complot pour renverser le régime du président Andry Rajoelina en

Swaziland: Les sorciers mis à contribution par le fisc

Le gouvernement du Swaziland a été invité à instaurer un impôt sur les sorciers, guérisseurs traditionnels et devins pour renflouer

« Pour la vérité et la justice », le livre choc de Gbagbo qui accuse la France

[GARD align= »center »] Prévue le 26 juin prochain, la sortie du livre de l’ex-Président ivoirien Laurent Gbagbo ne va décidément pas

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*