Alerte Infos

Libye: Le Conseil de sécurité prend une résolution contre les auteurs d’actes contre la paix

Libye: Le Conseil de sécurité prend une résolution contre les auteurs d’actes contre la paix

 [GARD align= »center »]

Le Conseil de sécurité de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU – ©AFP | Archives

A l’issue de la session de mercredi, le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé de durcir ses sanctions prises contre la Libye. Un communiqué du Conseil indique qu’une résolution prévoyant un élargissement de l’embargo sur les armes et du gel des avoirs financiers à toute personne soutenant des actes contre la paix dans ce pays, a été prise.

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont adoptée mercredi à l’unanimité une résolution pour étendre l’application de l’embargo sur les armes et le gel des avoirs financiers aux personnes et entités qui se livrent ou apportent un appui à des actes de sabotage contre la paix, la stabilité ou la sécurité en Libye, ou qui entravent la réussite de sa transition politique.

[wp_ad_camp_3]

La résolution du Conseil de sécurité cible ainsi les violations du droit international et des droits de l’Homme, les attaques contre les aéroports, les gares, les ports, les bâtiments publics et les missions étrangères, l’appui à l’exploitation illégale du pétrole brut, et la complicité avec une personne ou entité inscrite sur la liste établie en vertu des résolutions 1970 (2011) et 2009 (2011) relatives aux sanctions.

Pour ce faire, les parties en conflit dans le pays sont sommées de conclure, dans un bref délai, un cessez-le-feu et d’engager un dialogue politique sans exclusive pour aider à rétablir la stabilité. Pour le Conseil de sécurité de l’ONU, il est nécessaire de forger un consensus sur les prochaines mesures à prendre dans le cadre de la transition politique qui est en cours en Libye depuis 2011.

«Dans ce pays où la menace d’une propagation du terrorisme s’est précisée, il faut envoyer un message clair aux belligérants sur leurs obligations en vertu du droit international et sur la nécessité d’un engagement constructif en faveur du dialogue politique facilité par l’ONU», a indiqué Tarek Mitri, le chef de MANUL.

La Libye connaît une escalade de violences depuis le 17 juillet dernier, date de la dernière intervention de la Mission d’appui des Nations Unies (MANUL). Depuis cette date, on assiste aux combats meurtriers entre groupes islamistes armés.

©Oeildafrique.com 

[wp_ad_camp_3]


Tags assigned to this article:
libye

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

La Tunisie craint « la haute saison » des migrants en mer

Jumelles à la main, Islam Braïek scrute les eaux à la recherche de migrants en détresse, de plus en plus nombreux avec le beau temps à être secourus par des garde-côtes tunisiens en manque de moyens.

HOW TO: Win the Search Rank Race for Your Name

en years ago, we identified ourselves online with handles, and anonymity ruled the web. It was not unusual to correspond

Le nouveau président de la commission de la CEMAC entend asseoir la bonne gouvernance

Le nouveau président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) , le Congolais Pierre

1 commentaire

Espace commentaire
  1. mawdoo
    mawdoo 29 août, 2014, 17:40

    le conseil de securite est nul , et l onu est responsable de la situation ds laquelle vit aujourdhui la libye , en 2011 l onu a autoriser la france , uk, usa et leurs allies  » nato  » a detruire la libye , tuer kadaffi qui fut leur bete noire , mais maintenant ils reculent devant cette situation , comme ils ont l essentiel « le petrole  » ce n est la securite de peuple libyen qui les inquiete mais leurs interets . pour l existence l onu est inutile , vaut mieux soutenir putin .

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*