Libye : Le Niger remet Saadi Kadhafi à Tripoli pour préserver sa sécurité

Libye : Le Niger remet Saadi Kadhafi à Tripoli pour préserver sa sécurité

[GARD align= »center »]

Exilé au Niger depuis près de deux ans, Saadi Kadhafi, le fils de Mouammar Kadhafi, va de nouveau respirer l’air de la Libye malgré lui. L’ancien président de la Fédération libyenne de football, un vrai passionné de football, n’est plus au Niger depuis jeudi. Il a été tout simplement remis jeudi par les autorités nigériennes aux nouvelles autorités de Tripoli.

Saadi Kadhafi, le fils de Mouammar Kadhafi

Saadi Kadhafi, il a été rasé à son arrivée en prison à Tripoli /Ph AFP

Exilé au Niger depuis près de deux ans, Saadi Kadhafi, le fils de Mouammar Kadhafi, va de nouveau respirer l’air de la Libye malgré lui. L’ancien président de la Fédération libyenne de football, un vrai passionné de football, n’est plus au Niger depuis jeudi. Il a été tout simplement remis jeudi par les autorités nigériennes aux nouvelles autorités de Tripoli.

Accusé de meurtre et d’implication dans la répression de la révolte de 2011, Saadi Kadhafi n’aura pas la vie facile une fois dans son pays. Aucune circonstance atténuante ne lui sera trouvée par le gouvernement libyen qui a d’ailleurs annoncé dans un communiqué que le fils de l’ancien guide libyen lui a été remis ce 6 mars. « Il est arrivé en Libye et est aux mains de la police judiciaire », a indiqué les autorités libyennes. Même si Tripoli s’engage à traiter Saadi Kadhafi conformément aux normes internationales sur le traitement des prisonniers, l’inquiétude est grande au niveau des observateurs qui pensent que le fils de Mouammar Kadhafi ne sera qu’un bouc émissaire pour les griefs qu’on porte contre la gestion de son père.

A peine arrivé à Tripoli, Saadi Kadhafi a été cueilli à l’aéroport militaire de Miitiga dans la nuit par des policiers qui l’ont conduit les mains menottées et les yeux bandés, vers la prison d’al-Hadhba à Tripoli, où sont détenus d’autres anciens dirigeants du régime déchu. L’information est donnée par Khaled al-Chérif vice-ministre de la Défense et en charge de la prison. Déjà, des photos publiées par les autorités de la prison sur des réseaux sociaux le montrant alors qu’un homme lui rase la tête et la barbe à l’aide d’un rasoir électrique, témoigne de la suite du traitement qui lui sera réservé. On le voit sur l’image agenouillé en tenue bleue sur un matelas à même le sol entouré de plusieurs hommes.

A Tripoli, Saadi Kadhafi est accusé de crimes visant à maintenir son père au pouvoir lors de la révolution de 2011-2012. Le procureur général l’accuse d’être impliqué dans le meurtre en 2005 d’un ancien entraîneur d’Al-Ittihad, club de Tripoli où il évoluait en tant que joueur. En outre, il est poursuivi par les autorités libyennes pour s’être emparé de biens par la force et l’intimidation quand il dirigeait la Fédération libyenne de football.

En effet, Saadi Kadhafi est un passionné de football. Il a joué notamment à Al-Ahly de Tripoli et Al-Ittihad. Il a même été capitaine de la sélection libyenne et a même réalisé son rêve en s’engageant durant une saison avec le club italien de Pérouse. Son expérience italienne a pris fin lorsqu’il a été contrôlé positif lors d’un examen anti-dopage. C’est alors qu’il a pris la tête de la Fédération libyenne de football.

Quelques jours après le déclenchement de la révolte libyenne en 2011, il avait été aperçu en tenue militaire, kalachnikov en bandoulière, faisant l’accolade à son père qui finissait un discours. Militaire de formation, il a été, comme ses frères Seif al-Islam et Mouatassim, à la tête d’une unité militaire. Mais contrairement à ses frères, aucune information n’a filtré sur sa participation effective aux combats contre la rébellion, durant les huit mois de conflit.

Les autorités libyennes de transitions réclamaient régulièrement son extradition. Selon elles, il s’activait depuis le Niger pour semer le désordre, en particulier dans le sud libyen, notamment après que des forces loyales à l’ancien régime avaient occupé brièvement fin janvier une base militaire dans cette région proche du Niger. Cette demande a toujours rencontré le refus de Niamey qui réclamait des conditions d’un procès équitable en Libye. Le nigérien avait dit par l’entremise de son président Mahamadou Issoufou en novembre 2012 que son pays avait accordé l’asile à Saadi Kadhafi pour des raisons humanitaires. La question que l’on se pose après cette extradition est de savoir si ces raisons humanitaires n’existent plus.

[GARD align= »center »]

Mais à y regarder de près, le Niger est soucieux pour sa sécurité notamment au vu de la situation qui prévaut dans sa partie Nord où il partage plusieurs kilomètres de frontières avec la Libye. Pour une coopération efficace dans le domaine de sécurité et faire face aux jihadistes, le Niger a intérêt à s’associer à la Libye. Ce qui a, sans doute obligé Niamey à finalement céder face à l’exigence de Tripoli.

Saadi Kadhafi rejoint ainsi son frère Seif al-Islam, longtemps présenté comme successeur potentiel de son père, a été arrêté en novembre 2011 dans le sud libyen par des ex-rebelles de Zenten. Son autre frère Mouatassim et deux autres fils de Mouammar Kadhafi (Seif al-Arab et Khamis) sont morts pendant la révolte libyenne qui avait débuté en février 2011. Pour leur part, la veuve Safia Farkech et trois autres enfants de Kadhafi, Aïcha, Hannibal et Mohamed se sont réfugiés en Algérie.

Saadi Kadhafi, 40 ans, s’était réfugié au Niger en septembre 2011 peu avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi, capturé puis tué dans sa ville natale de Syrte le 20 octobre 2011.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

 


Tags assigned to this article:
libyeSaadi Kadhafi

Related Articles

François Hollande élu président de la République

La France a voté le changement. François Hollande est le nouveau président de la République française. Si les chiffres ne

Soudan du Sud: l’ONU sanctionne pour la première fois six chefs militaires

L’ONU a décrété mercredi des sanctions contre six chefs militaires au Soudan du Sud, pour la première fois depuis le

RDC: 4 femmes et 2 enfants tués par une milice dans l’Est

Au moins quatre femmes ainsi qu’une fillette et un bébé ont été tués samedi par une milice dans un champ

4c ommentaires

Espace commentaire
  1. NAÏLI
    NAÏLI 7 mars, 2014, 15:32

    Mouamar Kadhafi a fait pour son pays et les Africains plus qu’ils ont fait pour lui et sa famille , détruire un pays , une famille pour qui ???? pour quoi ?

    Répondre à ce commentaire
  2. NAÏLI
    NAÏLI 7 mars, 2014, 15:39

    Est ce qu’il y a une réelle justice ?????

    Répondre à ce commentaire
  3. Bwaka mabé na sakkadé
    Bwaka mabé na sakkadé 10 mars, 2014, 09:55

    Vous ajoutez le bois sec dans le feu, attention. Kadhafi n’est plus là comme vous l’aviez souhaité, c’est à vous maintenant de gérer le pouvoir, donc laissez ses enfants vivres en paix.

    Répondre à ce commentaire
  4. Bwaka mabé na sakkadé
    Bwaka mabé na sakkadé 10 mars, 2014, 10:29

    On n’attache pas tous les animaux par le cou (pour certains on passe la corde à la patte, à la corne ou autour du corps). à quand la réconciliation nationale en Lybie?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Cliquez ici pour annuler la réponse.

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*