Libye: Les banques en grève contre les cambriolages

Libye: Les banques en grève contre les cambriolages

Les banques libyennes de Syrte observent une grève pour protester contre les cambriolages – Les banques commerciales évoluant dans la ville libyenne de Syrte ont décidé de fermer leurs portes dimanche pour protester contre la situation sécuritaire précaire de la ville et les cambriolages armés qu’elles subissent régulièrement, a annoncé le Conseil local (mairie), cité par l’Agence libyenne d’informations.

‘Les banques commerciales, qui travaillent à Syrte, vont organiser ce dimanche un arrêt de travail afin d’attirer l’attention des autorités locales chargées de la sécurité sur la précarité de la sécurité pour ces institutions financières’,  selon le Conseil local.

Rien que ces deux derniers jours, la Banque de l’Afrique du Nord et la Banque de la République, section ‘Abou Haady’ ont subi des opérations de cambriolage menées par des groupes armés qui ont emporté avec eux des sommes d’argent gardées dans les coffres-forts.

Selon la même source, la décision des banques a été prise à l’issue d’une réunion des directeurs des institutions financières avec le Conseil local de Syrte, précisant que samedi sera jour ouvrable pour les banques commerciales et la succursale de la Banque centrale à Syrte afin de permettre aux citoyens de faire des retraits d’argent.

oeildafrique.com avec PANA


Tags assigned to this article:
banqueGrevelibye

Related Articles

Immigration clandestine : Le Maroc intercepte 71 nouveaux candidats aux larges de ses côtes

Malgré les drames et les conséquences fâcheuses du phénomène de l’immigration clandestine, plusieurs africains sont toujours candidats. La plupart savent

Libye: le Premier ministre auto-proclamé réclame de « nouvelles élections »

 [GARD align= »center »] Le chef du gouvernement auto-proclamé en Libye, Omar al-Hassi, estime, dans un entretien à l’AFP, que de nouvelles

Libye: les autorités de Tripoli réclament l’aide de l’UE contre les clandestins

Le gouvernement libyen de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, a réclamé samedi l’aide de l’Union européenne pour lutter

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*