L’inéfficacité de la Monusco en 13 ans de présence en RDC

L’inéfficacité de la Monusco en 13 ans de présence en RDC
monusco

Les casque blues de la Monusco à Goma, RDC

En RDC depuis 1999, la mission onusienne est actuellement au centre d’une controverse sur le bien fondé de sa longue présence.

Au mois de novembre, la Monusco a totalisé 13 ans de pré-sence en RDC. Cet anniversaire a coïncidé avec la prise de la ville de Goma au Nord-Kivu par le M23, alimentant ainsi la chro-nique sur l’utilité de cette pré-sence onusienne dans l’est de la RDC en particulier. Les commen-taires sont allés dans tous les sens jusqu’à remettre en cause le bien fondé de cette mission des-tinée à instaurer la paix.

Pour de nombreux observa-teurs, après douze longues an-nées, le bilan de la Monusco est contestable au regard des poches d’insécurité qui persis-tent dans la partie orientale du pays. L’inefficacité de la mission onusienne est à la base des mul-tiples appels de la communauté tant nationale qu’internationale pour un changement de son mandat. L’on estime que la Monusco devrait être plus dissuasive qu’elle ne l’est à ce jour pour donner les résultats escomptés.

Des mécontentements

Considérée comme la plus grande force de l’histoire des Na-tions unies, la Monusco connaît également d’énormes difficultés à convaincre les dirigeants congolais sur le sens de sa mis-sion, d’où la dernière crise qui avait conduit le gouvernement congolais à envisager sérieuse-

ment la fin du mandat de cette force en RDC. On estimait du coté de l’exécutif congolais que le pays ne tirait pas forcément profit de la présence massive des casques bleus sur son territoire. Certes, dit-on, il y a eu quelques changements positifs, mais la quasi-totalité des territoires dans l’est de la RDC continuent de faire l’objet des attaques régu-lières des milices et autres élé-ments incontrôlés. Les rapports hebdomadaires de la Monusco

en donnent la preuve chaque mercredi avec des attaques assez fréquentes des rebelles des Forces démocratiques pour la li-bération du Rwanda. La pro-vince orientale, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Nord-Katanga paient les frais de l’insécurité qui périodiquement atteint son com-ble avec des attaques des rebelles. La RDC continue à compter et à pleurer ses morts qui, pour la plu-part, sont tombés après l’arrivée de la Monusco.

Artemis et Eufor

Par ailleurs, l’on souligne que l’in-tervention des forces françaises de la mission Artemis en pro-vince orientale et de l’Eufor à Kinshasa ont eu des effets immé-diats et ont évité à la République plusieurs désagréments. Ses ac-tions ponctuelles ont largement contribué à la paix telle que sou-haitée par des milliers des Congolais au pays et à travers le monde qui ne cachent pas leur déception vis-à-vis de la mission onusienne.

Le président ougandais, Yoweri Museveni, qui s’en est récem-ment pris à la Monusco a égale-ment critiqué l’absence des ré-sultats probants de cette force dont l’essentiel des contingents est posté dans l’est de la RDC. Il a qualifié de tourisme l’action de la Monusco et a réitéré son sou-tien à l’envoi d’une force interna-tionale neutre. L’idée fait son chemin et les pays de la commu-nauté pour le développement de l’Afrique centrale se mobilisent à ce sujet. Pour une énième fois, la RDC doit recourir à des méca-nismes autres que celui de la Mo-nusco pour se sortir du pétrin de la guerre.

D’aucuns se demandent combien d’année il faudrait à la mission onusienne pour apporter un ap-pui adéquat permettant d’aider les Forces armées de la RDC à ré-soudre définitivement le pro-blème de l’insécurité dans l’est de la RDC.

Jules Tambwe Itagali

 


Tags assigned to this article:
arméeCasques bleusgomaMonuscoonuRDC

Related Articles

Le Burundi demande aux donateurs un peu plus d’un milliard de dollars

Le Burundi a demandé lundi à Genève aux donateurs internationaux un peu plus d’un milliard de dollars pour l’aider à

RDC : la CPI renvoie en procès le Terminator Ntaganda pour crimes de guerre

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) a indiqué lundi avoir confirmé les charges contre l’ancien chef de guerre Bosco

Madagascar : La Cour Electorale Spéciale confirme l’élection d’Hery Rajaonarimampianina

[GARD align= »center »] La Commission Electorale Spéciale du Madagascar a confirmé vendredi l’élection d’ Hery Rajaonarimampianina à la présidence malgache au

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Lelo Mvemba André-Jacques
    Lelo Mvemba André-Jacques 21 décembre, 2012, 09:36

    La Monuc et la Monusco, pour la première, mission des nations unies au congo, il s’agit de quelle mission! politique, économique, sociale ou humanitaire! tandis que pour la seconde, mission des nations unies pour la stabilité du congo, ou est cette stabilité! j’estime que ces deux structures sont purement politique, car en RDC il y a eu toujours des problèmes politiques qui n’ont jamais trouvé d’issue favorable et durable, je cite: la constitution de Luluabourg qui devait consacrer le fédéralisme en RDC n’a jamais été appliqué si bien qu’il y a des partisans politiques congolais qui continuent à y croire et qui parfois tire les ficelles dans l’ombre, c’est cela leur mode d’expression! les diverses constitutions de la RDC depuis la première république jusqu’à la conférence nationale souveraine n’ont jamais été exploitées à fond si ce ne sont que les animateurs mieux les acteurs politiques temporels qui s’y sont intéressés laissant ainsi d’autres partisans dans leur soif, maintenant c’est la constitution du régime Kabila qui balaie tout sur son passage! tout cela sont des problèmes politiques latent.Bref, la Monuc a été en mission d’observer tout cela, étant donné qu’il n’ y eut aucun acteur pour réveiller tout cela, elle se dit allons de l’avant! donc, la Monuc se dit satisfaite de sa mission! aujourd’hui, c’est pour stabilisé le congo avec quel matière politique, sinon tous ces problèmes évoqués et tant d’autres.La RDC est comme un accidenté dont les jambes se sont cassées couplées d’une grande blessure, la Monuc et la Monusco soigne d’abord la blessure avant de mettre une plâtre.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*