L'isolement comme marque de puissance

L'isolement comme marque de puissance

J’ai vu, entendu et observé mes compatriotes congolais. La plupart d’entre nous se lamentent de l’isolement dont notre peuple. Isolement dont il souffre de la part de la communauté internationale des colons spoliateurs et meurtriers et des Etats soumis d’Afrique.

Cet isolement, je vous assure, n’est pas une marque de faiblesse, encore moins une négation de notre existence, mais plutôt une marque de notre puissance. Le peuple congolais fait peur.

A travers certains écrits d’une bassesse inouïe, des auteurs mal intentionnés, mus par des études non fondés et inspirés d’une démarche non scientifique, basée sur l’observation des intellectuels et des congolais qui n’aiment pas leur pays, ont véhiculé l’image tronquée des congolais . Chaque peuple a ses brebis égarées. Qu’on se le dise!

Mais notre peuple a toujours été un peuple révolutionnaire. Ceux qui connaissent notre histoire ne me contrediront pas. Son opposition à la dictature depuis les années 60, lui a fait payer un tribut salé. Que des anonymes, des étudiants, des civils, des politiques et des militaires sont tombés pour la défense de notre identité et de notre liberté!

Cependant, notre combat n’a jamais été soutenu par des occidentaux qui préfèrent à la tête du Congo des imposteur qu’ils arment jusqu’aux dents. Comme disent les latinistes » Rien de neuf sous le soleil », on assiste aujourd’hui, une fois de plus, à une réaction colonisatrice et haineuse « de puissants de ce monde » qui ont pris notre peuple en otage. Les voilà en passe de nous voler notre victoire!

Empêchons- les de le faire! Etienne TSHISEKEDI, président.  Montrons leur que nous sommes unis, puissants et inarrêtables!

Continuons notre combat. Nous sommes certes en retard par rapport à nos ennemis qui ont tout mis en oeuvre pour nous assujettir. Mais on ne peut pas dévier un océan de son lit.

NOUS SOMMES UN OCÉAN, faisons échec à nos ennemis!

Noel Kuela



Related Articles

La problématique de l’héritage au Congo Brazzaville

 [GARD align= »center »] S’il y a des préoccupations sociales qui demeurent toujours pendantes au sein de la société congolaise dans sa

RDC: Dialogue sans fin…L’infiltration en toile de fond

Depuis que les consultations pour la tenue d’un dialogue national ont démarré, le temps a suspendu son vol pour les

Centrafrique : le vent a soufflé sur Bangui

Une histoire qui se répète : 15 mars 2003, l’ancien chef d’état major général des forces armées centrafricaines, sous feu

1 commentaire

Espace commentaire
  1. chantal
    chantal 20 décembre, 2011, 13:17

    La libération du Congo libérera l’Afrique. L’Afrique du Sud a déçu: son rôle en RDC me pousse à me demander si l’aparteid l’apartheid ne devait-il pas continuer chez eux? Mort à Zuma

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*