L’Italie en pleine semaine de lutte contre le racisme, Cécile Kyenge préconise plus d’effort pour éradiquer le phénomène

L’Italie en pleine semaine de lutte contre le racisme, Cécile Kyenge préconise plus d’effort pour éradiquer le phénomène

[GARD align= »center »]

L’ancienne ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge Kashetu

L’ancienne ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge Kashetu

L’ancienne ministre italienne de l’Intégration d’origine congolaise a appelé les autorités italiennes à plus d’efforts pour combattre le phénomène du racisme. C’est à l’occasion de la Semaine de lutte contre le racisme démarré depuis lundi en Italie. Cette initiative d’un département du ministère pour l’Égalité des chances, le Département national contre les discriminations raciales (UNAR). Elle est à sa dixième édition cette année.

Mais vu l’ampleur du phénomène en Italie, il est difficile de quantifier le résultat des campagnes menées dans différents domaines.

L’idée de la semaine contre le racisme est en parfaite adéquation avec la journée instituée par les Nations Unies pour l’élimination des discriminations raciales, tous les 21 mars. Le département organisateur de la semaine a demandé l’adhésion des communes et écoles italiennes à cette campagne en colorant leurs villes et communes de couleur orange, et en ménageant des temps de débats et de rencontres sur les thèmes de la discrimination raciale et de la promotion des droits de l’homme.

Le ministère en question a annoncé qu’au moins 150 communes, de Turin (nord) à Naples (sud), ont réagi positivement à la sollicitation gouvernementale et engagé des manifestations publiques de sensibilisation. Certaines agglomérations ont affirmé avoir prévu d’éclairer d’une lumière orange les places publiques ou d’afficher des banderoles géantes sur les édifices publics comme à Trévise, ville emblématique de l’extrême nord-est italien, à la frontière avec la Slovénie.

Deux conférences ont été animée à Rome à la Chambre des députés par un parlementaire d’origine immigrée, Khalid Chaouki. Il a abordé les sujets comme « Le coût économique de la discrimination » et « Raconter cette Italie qui change avec les migrations ». Le conférencier a noté un relatif changement dans les entreprises, dans la culture, dans les écoles et dans le sport.

Jeudi, une autre conférence est attendue sur le secteur du Sport avec pour thème : « Extirper le racisme du football ». Vendredi, la ville de Turin sera à l’honneur avec une conférence-débat sur « Le racisme en Europe et en Italie ». Elle sera animée par deux conférenciers de poids que sont le président du Parlement européen, l’Allemand Martin Schulz dont les prises de position sur l’immigration ont toujours été remarquées ces derniers mois, surtout après le naufrage de 366 immigrés dans le port de Lampedusa, en Sicile, le 3 octobre de l’an dernier.

L’ancienne ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge Kashetu sera également présente à cette conférence et fera justement une communication sur le sujet. Elle a déjà indiqué dans une interview à une radio, qu’il restait encore beaucoup de chemin à parcourir sur la voie de l’intégration en Italie. « Ces derniers temps, les insultes contre moi ont redoublé malgré le fait que je ne sois plus au gouvernement. On en n’entend pas parler tout simplement parce que les médias n’en parlent plus », a-t-elle déclaré.

[GARD align= »center »]

Cécile Kyenge Kashetu a précisé qu’elle est l’objet des insultes presque tous les jours. « Peut-être parce que certaines choses finissent par acquérir la force de l’habitude. C’est cela qui est le plus dangereux. Voilà pourquoi j’insiste: il faut redoubler d’effort pour lutter contre l’instigation au racisme en se servant notamment du web. », a préconisé l’ancienne ministre italo-congolaise.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Cécile Kyengeitalie

Related Articles

Brésil : Rousseff qualifie de « massacre » l’offensive d’Israël à Gaza

[GARD align= »center »] La présidente du Brésil Dilma Rousseff a qualifié lundi de « massacre » et d’action « disproportionnée » l’offensive d’Israël à Gaza

Un hacker affirme avoir pris le contrôle d’un avion

Sueurs froides dans les airs. Un hacker a déclaré au FBI avoir pris les commandes d’un avion de ligne de

Ebola: Obama demande plus de 6 milliards de dollars au Congrès

 [GARD align= »center »] Barack Obama a demandé au Congrès plus de 6 milliards de dollars de fonds d’urgence pour combattre l’épidémie

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Njamkepo Georges
    Njamkepo Georges 20 mars, 2014, 08:06

    Mais enfin, moi je vous prends au sérieux, c’est la raison pour laquelle j’ai pris un abonnement sur votre fil d’actualité…
    « L’Italie, en plaine semaine… » Est-ce que vous relisez ce que vous servez à vos lecteurs, est-ce que vous relisez même vos textes ??! C’est inadmissible, dans le titre, en gras et en caractères que l’on ne peut oublier… Et au final, au lieu de lire l’information, on affronte les fautes de syntaxe, le vocabulaire approximatif, les fautes de grammaire…
    Soyons sérieux, si vous vous exprimez mieux dans votre pâtois, il vaut mieux nous informer avec…

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*