L’ivoire un marché juteux pour les braconniers

New York, le 19 juin: la secrétaire à l'Intérieur, Sally Jewell (de dos), participe à la destruction de 1 tonne d'objets en ivoire.  AFP PHOTO/JEWEL SAMAD

New York, le 19 juin: la secrétaire à l’Intérieur, Sally Jewell (de dos), participe à la destruction de 1 tonne d’objets en ivoire. AFP PHOTO/JEWEL SAMAD

Le trafic de l’ivoire, un recensement d’environ 30 000 éléphants tués par an selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Ce massacre qui touchait principalement le Kenya, la Tanzanie et l’Afrique du Sud, s’est étendu du Cameroun à la RDC et au Gabon qui évalue une perte de 20 000 éléphants en dix ans et n’en compterait plus que 40 000.

Le kilo revendu 10 fois plus

Le réseau Afrique Asie, le plus important d’après la Direction national du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED). 136 kilos d’ivoire brut ont été saisis le 27 mai dernier à l’aéroport de Roissy (Paris). En provenance de RDC, les caisses contenant l’ivoire à destination du Vietnam étaient étiquetées pièces détachées.  Le kilo, estimé à 200 dollars en Afrique, est revendu environ 20 000 dollars en Asie.

Malgré les mesures de préventions et les risques d’emprisonnement, ce trafic n’a pas dissuadé deux trafiquants arrêtés le 29 juin  à Libreville en possession de 12 morceaux d’ivoire sciés soit 6 défenses pour un poids de 150 kg. 

Ce trafic a par ailleurs causé la perte de 300 éléphants en deux mois pour l’année 2012 ; un danger tout aussi certain pour les gardes de parc avec 1 000 gardiens tués en dix ans dont 3 en RDC le 20 juin dernier.

Le gouvernement de Chine, qui a annoncé vouloir mettre fin au commerce légale de l’ivoire, a brûlé 662 kgs de ce matériau précieux. Les Etats-Unis quant à eux ont broyé, le 19 juin 2015, 1 tonne d’objets en ivoire sur la place deTimes Square.

Naïma OUNANE

© OEIL D’AFRIQUE

Naïma OUNANE

Naïma OUNANE

Journaliste à Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
braconnagetrafic de l’ivoire

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Egypte: l’humoriste interrogé pour insultes à Morsi remis en liberté

Bassem Youssef, célèbre humoriste et imitateur égyptien, a été interrogé dimanche, puis remis en liberté, par un procureur sous l’accusation

Une robe conçue avec 700 préservatifs

On avait déjà le sac. Maintenant, on a la tenue complète. À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le

Guinée-Bissau: un cas suspect d’Ebola

[GARD align= »center »] Alors que le Mali annonce avoir guéri son dernier patient, la Guinée-Bissau enregistre, à son tour, un cas

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*