Londres: prison pour 7 diplomates gambiens

Londres: prison pour 7 diplomates gambiens

[GARD align= »center »]

Le président gambien President Yahya Jammeh

Le président gambien President Yahya Jammeh

Sept diplomates gambiens ont été emprisonnés à Londres pour avoir transformé leur ambassade au Royaume-Uni en «entrepôt spécialisé dans la vente de tabac détaxé».  

En l’espace de trois ans, la BBC rapporte que le personnel de la Mission diplomatique gambienne a commandé plus d’un demi-million de paquets de tabac de 50 g.

Alors que le tabac était destiné à un usage personnel ou aux membres de la Haute Commission gambienne, les sept membres du personnel, qui ne fument pas, ont vendu la quasi-totalité du stock.

«Cette contrebande a occasionné 4,8 millions de livres (6,1 millions d’euros) de manque à gagner en impôts pour les caisses de l’État britannique», précise le site de la radio britannique. Les sept employés ont été condamnés mercredi à une peine d’emprisonnement d’au moins trois ans.

La peine la plus lourde a été infligée à Yusupha Bojang, décrit comme le «cerveau» de la bande, selon la BBC.  Ce dernier a écopé de sept ans de réclusion.

Les sept diplomates pourront être expulsés une fois qu’ils auront purgé leur peine de prison.

Dean Armstrong, l’avocat de Yusupha Bojang, a sous-entendu sur BBC que le renvoi des délinquants en Gambie, leur pays d’origine, pourraient avoir des «conséquences graves».

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
justicelondresYahya Jammeh

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Madagascar: la présidence annonce la démission du gouvernement, le Premier ministre dément

[GARD align= »center »] La présidence malgache a annoncé vendredi la démission du Premier ministre Jean Ravelonarivo, qui a cependant affirmé ne

Un premier vaccin contre le paludisme en 2015? Prudence des experts

La perspective de la commercialisation, d’ici 2015, d’un premier vaccin contre le paludisme a été accueillie mardi avec intérêt mais

Les Etats-Unis frappent la Syrie après « l’attaque chimique »

[GARD align= »center »] Damas et ses alliés russe et iranien ont vivement condamné vendredi les frappes américaines contre une base de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*