L’ONU va lever son embargo sur la vente de diamants en Côte d’Ivoire

L’ONU va lever son embargo sur la vente de diamants en Côte d’Ivoire

la vente de diamants C’est en 2005 que l’Organisation des Nations Unies (ONU) a imposé l’embargo sur la vente de diamant en Côte d’Ivoire. Mais les choses peuvent prochainement changées lorsqu’on sait que la Côte d’ivoire vient de recevoir le feu vert du système international de certification pour le commerce du diamant, le processus de Kimberley, pour que l’ONU lève son embargo sur la vente des diamants du pays.

L’autorisation donnée à la Côte d’ivoire est contenue dans un communiqué final que l’instance internationale a exprimé son soutien aux efforts du gouvernement ivoirien pour se conformer aux exigences du processus de Kimberley, dans le cadre de sa stratégie pour remédier aux difficultés institutionelles légales et politiques qui avaient conduit l’ONU à imposer un embargo ». Le processus de Kimberley est une démarche qui vise à s’assurer que ces pierres précieuses ne financent pas des conflits.« Nous avons gagné notre première bataille. Maintenant que nous avons la reconnaissance du processus de Kimberley nous allons nous tourner vers le Conseil de sécurité », s’est félicitée Fatimata Thès, directrice de cabinet au ministère ivoirien des mines.

C’est au Conseil de sécurité de l’ONU qu’il revient à présent de lever l’embargo, un événement qui doit avoir lieu « le plus vite possible », peut-on lire dans le communiqué. Si la Côte d’ivoire a eu le soutien du processus de Kimberley, ce n’est pas en revanche le cas pour la République Centrafricaine. Ce vendredi, l’Union européenne a exprimé sa forte inquiétude face à la situation en République centrafricaine.

La RCA reste suspendue du processus de Kimberley. « La décision est prise depuis jeudi et est seulement confirmée, la suspension est maintenue. Ce qui est dit, c’est que sur la base des rapports de l’ONU, le contexte actuel ne permet pas pour l’instant d’envoyer une mission d’évaluation. », a déclaré Maxime Ange Kazagui, secrétaire permanent adjoint du processus de Kimberley en poste à Bangui.

C’est le 23 mai que la RCA avait été suspendu concernant le diamant à la suite du renversement en mars de l’ex président François Bozizé par les rebelles du Séléka avec l’arrivée au pouvoir du président Michel Djotodia. Mais il est à savoir qu’en RCA, l’industrie du diamant fait vivre près d’un quart de la population. Pour ne pas avoir sa population dans le dos, Michel Djotodia a proposé un plan pour assurer la traçabilité des diamants exportés par son pays. « Le processus de Kimberley demande de continuer à affiner le plan en attendant de pouvoir envoyer une mission », a ajouté le secrétaire permanent adjoint du processus de Kimberley.

Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireembargoKimberleyonu

Related Articles

Mali : un couple accusé de concubinage lapidé par des « islamistes »

[GARD align= »center »] Un homme et une femme ont été lapidés dans la région de Kidal, dans le nord du Mali,

Les Africains « joueront leur rôle » pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains « joueront leur rôle » pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode

Guillaume Soro vice-président du directoire du RDR, rumeur ou intox ?

Comme une trainée de poudre, la rumeur de la nomination du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro au directoire du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*