L’organisation Etat islamique revendique une attaque au nord du Burkina Faso

[GARD align= »center »]

Boko Haram

Capture d’écran d’une vidéo publiée le 9 février 2015 par le groupe Etat Islamique|AFP

L’organisation Etat islamique a revendiqué une attaque au nord du Burkina Faso, ayant fait deux morts à un poste douanier, à la frontière avec le Mali et le Niger, une première dans la sous-région ouest-africaine, a rapporté Le Monde.

La zone est connue pour être fréquentée par les katibas (brigades) d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais pour la première fois, l’organisation rivale Etat islamique revendique une attaque dans le Nord du Burkina Faso, à la frontière avec le Mali et le Niger.

Deux personnes, dont un douanier et un civil, ont été « abattues » au Burkina Faso, jeudi, par des individus « non identifiés », à Markoye, une localité frontalière du Mali et du Niger, rapportaient des sources officielles à Ouagadougou, vendredi. L’attaque a été perpétrée « par des individus dotés d’armes de guerre », selon le haut-commissaire de la province.

« Première attaque au nom de l’EI »

Selon Le Monde, qui cite l’agence de presse mauritanienne Al-Akhbar, « un canal de revendication habituel des mouvements jihadistes actifs dans le Sahel », « un peu plus d’un an après son allégeance à l’organisation Etat islamique (EI), le chef jihadiste Abou Oualid Al-Sahraoui [ancien porte-parole du Mujao] a revendiqué au nom de l’EI l’attaque ».

Le journal observe que « ce serait la première attaque commise au nom de l’EI dans le Grand Sahara par cette branche autoproclamée qui n’a pas encore été reconnue formellement par le mouvement jihadiste, depuis l’annonce de sa création ».

Il s’agirait d’une première dans cette vaste région à cheval sur le Mali, le Niger et le Burkina Faso, des zones semi-désertiques troublées depuis que le Nord-Mali a été occupé par des groupes jihadistes. Toutefois, ce n’est pas la première fois que l’EI frappe au Sahel. Boko Haram, affilié à l’EI, est actif plus à l’est, dans des zones sahéliennes du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Cameroun.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Burkina FasoEtat IslamiquemaliNiger

[fbcomments]

Related Articles

RDC: les rebelles du M23 veulent prendre Goma pour « sauver » la population

Les mutins ex-rebelles du Mouvement M23 ont annoncé leur intention de prendre Goma, la capitale régionale dans l’est de la

Présidentielle 2016 au Bénin: des candidatures qui se précisent

Le Bénin avance à grand pas vers l’élection présidentielle de 2016. Les candidats potentiels à ce scrutin se dévoilent au

RDC: Bunagana, le dernier bastion du M23 repris par les FARDC

  Les FARDC vient de prendre la ville de Bunagana au nord de la Ville de Goma. Le dernier bastion

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*