Macky Sall : « Habré sera jugé au Sénégal »

Macky Sall : « Habré sera jugé au Sénégal »
Habré sera jugé au Sénégal

L’ex-président tchadien Hissène Habré quitte le tribunal de Dakar escorté par des gardes, le 25 novembre 2005

Face au pressant appel de la secrétaire d’Etat américaine, Mme Hilary Clinton, demandant aux nouvelles autorités sénégalaises de prendre des « mesures concrètes » sur le dossier de l’ex-président tchadien, Hissène Habré, le président de la République, Macky Sall n’a pas différé sa réponse pour exprimer la position de son pays. « Habré sera jugé par les tribunaux sénégalais », a-t-il confié à « Jeune Afrique » dans son dernier numéro paru ce lundi. On se rappelle qu’au lendemain de l’alternance survenue en 2000, son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade avait pris la même option sans que cette intention soit suivie d’effet.

Mais face à la pression des organisations de droits de l’homme comme Human Right Watch et la Raddho, ainsi que des pays comme la Belgique et les avocats des victimes, Dakar était sur le point de mettre sur pied une cour spéciale composée de magistrats sénégalais pour statuer sur le cas de l’ancien président tchadien refugié au Sénégal depuis plusieurs années. Plusieurs procédures avaient même été entamées contre Habré qui avait été inculpé et condamné avant qu’une exception d’incompétence soulevée par ses avocats n’inverse la tendance.

Depuis lors, il est retranché dans son domicile ouakamois, à Dakar, et attend de connaître le sort qui lui sera réservé par la nouvelle équipe dirigeante. L’ancien dictateur qui a tissé de solides relations dans son pays d’accueil entretient d’excellentes relations avec les différentes familles maraboutiques du Sénégal. Des amitiés qui freinent sensiblement la dénouement de cette affaire.

 

NDIOGOU CISSE

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.



Related Articles

Congo Brazzaville : Le colonel Ntsourou accusé de tentative de coup d’Etat

 [wp_ad_camp_3] L’addition commence par devenir salée pour le colonel Marcel Ntsourou dont le délai de garde à vue a été

Burundi: la police réprime les manifestations interdites, deux morts

Deux manifestants ont été tués par balle dimanche à Bujumbura dans des heurts entre la police et des milliers d’opposants

Burkina: le chef des putschistes et l’ex-ministre des Affaires étrangères inculpés d’attentat à la sûreté de l’Etat

Le général Gilbert Diendéré, leader du putsch avorté du 17 septembre au Burkina Faso, et l’ancien ministre des Affaires étrangères

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*