Madagascar: Au moins deux morts et 70 blessés dans une explosion à Antananarivo

[GARD align= »center »]

Vue du stade municipal le jour de la fête de l'indépendance le 26 juin 2010, à Antananarivo.| © AFP / Grégoire Pourtier

Vue du stade municipal le jour de la fête de l’indépendance le 26 juin 2010, à Antananarivo.| © AFP / Grégoire Pourtier

L’explosion d’une grenade a fait au moins deux morts et quelque 70 blessés dimanche à Antananarivo, lors des célébrations de la fête nationale de Madagascar, a-t-on appris auprès de la gendarmerie.

L’explosion a eu lieu vers 19H00 (16h00 GMT) dans le stade municipal de Mahamasina, où se tenait un concert gratuit à l’occasion de la fête de l’indépendance.

C’est dans ce même stade qu’avait eu lieu un défilé militaire dans la matinée.

Il y a deux morts (…) C’est une grenade qui est à l’origine de la déflagration. On peut le qualifier d’acte terroriste car l’auteur a visé plusieurs victimes. On ignore pour le moment cependant la motivation de l’auteur, a déclaré à l’AFP par téléphone le général Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements de la gendarmerie.

On compte également 72 blessés, selon le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly, qui s’est rendu à l’hôpital où sont soignées les victimes.

Devant des journalistes, il a dénoncé un acte immonde et ignominieux.

Le dernier attentat à Madagascar remontait au 25 janvier 2014. L’explosion d’une grenade avait fait un mort et plusieurs blessés à l’extérieur du même stade, dans la rue.

L’auteur n’avait jamais été arrêté et les circonstances de cet attentat n’ont pas encore été élucidées.

Madagascar s’efforce d’émerger doucement d’une très longue période d’instabilité politique, débutée lorsqu’en 2009, lorsque le maire d’Antananarivo Andry Rajoelina avait renversé le président Marc Ravalomanana.

M. Rajoelina avait ensuite dirigé un régime dit de transition et il avait fallu attendre fin 2013 pour trouver une sortie de crise, avec l’organisation d’une élection présidentielle remportée par Hery Rajaonarimampianina.

En mai 2015, le président avait été destitué par l’Assemblée nationale, mais la décision avait finalement été rejetée par la justice malgache.

Les donateurs internationaux, qui avaient fui en 2009, commencent tout juste à revenir, et l’économie sinistrée par les années de crise reprend de timides couleurs.

Le pays reste cependant l’un des plus pauvres du monde. 90% de la population survit avec moins de deux dollars par jour, et Madagascar occupe la quatrième place mondiale en terme de malnutrition chronique.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
AntananarivoMadagascar

[fbcomments]

Related Articles

Madagascar: réunion des anciens et actuel présidents pour la réconciliation nationale

 [GARD align= »center »] Les quatre anciens présidents malgaches et l’actuel chef de l’Etat se sont rencontrés vendredi pour la première fois

Le directeur de l’ARTP limogé par Macky Sall suite à une sombre affaire d’enlèvement

[GARD align= »center »] Aboul Lô, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a été démis de

Couverture Médicale Universelle: La gratuité des soins des enfants de O à 5 ans effective au Sénégal

Chose promise chose due. Après l’annonce par le Président Macky Sall le 20 Septembre dernier de la gratuité des soins

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*