Malawi: l’annulation du vote est illégale, dénonce le rival de la présidente

Malawi: l’annulation du vote est illégale, dénonce le rival de la présidente

[GARD align= »center »]

Peter Mutharika

Peter Mutharika

La Constitution du Malawi n’autorise pas la présidente Joyce Banda à annuler les élections présidentielle et législatives du 20 mai, a dénoncé samedi le candidat arrivé en tête selon des résultats partiels, Peter Mutharika.

Rien dans la Constitution ne donne à la présidente les pouvoirs d’annuler une élection, a-t-il déclaré. C’est clairement illégal, anti-constitutionnel et inacceptable, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.

Quelques heures auparavant, Mme Banda avait annulé les élections et annoncé que les électeurs devraient revoter d’ici trois mois, invoquant de sérieuses irrégularités.

[GARD align= »center »]

Le peuple a parlé et l’élection été libre et crédible. Les allégations de fraudes sont non fondées. Je n’ai jamais entendu dire nulle part dans le monde que l’opposition puisse frauder, a ajouté M. Mutharika, appelant Mme Banda à faire marche arrière.

Il a aussi appelé ses concitoyens à rester calmes jusqu’à la fin de l’annonce des résultats.

[GARD align= »center »]

A Blantyre, la capitale administrative, les opérations de dépouillement se poursuivaient sur instruction de la commission électorale, sourde à la décision de Mme Banda d’annuler le scrutin, a constaté un journaliste de l’AFP.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
MalawiPeter Mutharika

Related Articles

13 Congolais décédés dans un camp des réfugiés en Ouganda

Treize ressortissants congolais, dont un bébé, sont décédés dans un camp des réfugiés en Ouganda des suites de maladie occasionnée

Rwanda: Agnès Nkusi recouvre enfin sa liberté après 4 ans d’emprisonnement

[GARD align= »center »] Kigali a finalement décidé de remettre en liberté la journaliste rwandaise, Agnès Uwimana Nkusi, qui a passé un

RDC: Jean Pierre Bemba, l’homme de Museveni

[GARD align= »center »] Les larmes d’une femme pleurant l’absence d’un mari a tout pour toucher les âmes sensibles. Il y a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*