Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti

Mali : 72 morts dans l'accident de pirogue dans la région de Mopti
Mali 72 morts dans l'accident de pirogue

Photo d'archive utilisée juste a titre d'illustration

Soixante-douze personnes sont mortes dans l'accident de pirogue sur le Niger survenu il y a une semaine dans la région de Mopti (centre du Mali), selon un bilan définitif communiqué vendredi par les autorités maliennes.

L'épave de la pinasse (grande pirogue) accidentée a été renflouée vendredi, ce qui a permis la découverte de nouveaux corps, a affirmé au cours d'une conférence de presse le ministre malien de la Sécurité, le général Sada Samaké.

Les équipes de secours ont pu la ramener à la surface. Nous avons découvert de nouveaux corps. Au total, il y a désormais 72 morts, 11 blessés légers et 210 rescapés, a déclaré le général Samaké.

Le dernier bilan connu faisait état d'au moins 39 morts.

Le général Samaké était entouré des ministres de l'Equipement et des Transports, le général Abdoulaye Koumaré, ainsi que de celui du Travail, des Affaires sociales et humanitaires, Hamadoun Konaté.

Ils ont remercié les militaires français engagés au Mali dans l'opération Serval pour avoir mis à la disposition des Maliens une équipe médicale après l'accident, survenu dans la nuit du 11 au 12 octobre au large du village de Koubi, à plus de 70 km au nord de Mopti, chef-lieu de région

Nous avons apporté une aide humanitaire d'urgence aux rescapés, a pour sa part indiqué le ministre Hamadoun Konaté.

Son collègue Abdoulaye Koumaré a fait état de mesures prises pour éviter d'autres tragédies du même genre.

Désormais, les pinasses doivent être munies de gilets de sauvetage, d'extincteurs à bord, ainsi qu'un dispositif d'éclairage dans la nuit, a précisé le ministre malien de l'Equipement.

Entre Mopti (centre) et Tombouctou (nord-est), autre chef-lieu de région, distantes de plus de 720 km, le transport des personnes et des marchandises est assuré à 70% par les pinasses, d'après les autorités maliennes.

Les pinasses sont l'un des moyens de transport utilisés par une grande partie des populations du centre et du nord du Mali pour rallier les localités riveraines du Niger et de ses affluents.

Souvent équipées d'un moteur, elles convoient parfois plusieurs centaines de passagers et des dizaines de tonnes de marchandises dans ce pays enclavé s'étendant sur 1.240.000 km2.

Le fleuve Niger traverse le Mali sur 1.750 km et relie les zones humides du Sud aux régions en majorité désertiques du Nord.

Avec l'AFP

zp8497586rq
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
mali

Related Articles

Ghana : une ministre crée une polémique en associant minijupe et viol

[GARD align= »center »] En avertissant des lycéennes qu’être trop court vêtues pouvait attirer les violeurs, la nouvelle ministre ghanéenne de l’Egalité

Sommet d’Accra: Les pays de la CEDEAO donnent quitus à la signature des APE et font front commun contre Ebola

[GARD align= »center »] Le 45e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO s’achève ce vendredi dans la capitale

A Ouagadougou, foire aux documents volés chez François Compaoré, le « petit président »

 [GARD align= »center »] « La liste noire! », « les documents complets! »: devant la maison saccagée de François Compaoré, les vendeurs à la criée