Mali: la caution à la présidentielle en hausse de 2,5 fois

[GARD align= »center »]

Ibrahim Boubacar Keita

Le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita|©DR

Les députés maliens ont adopté vendredi un nouveau Code électoral. Désormais, tout candidat à la présidentielle au Mali devra désormais payer plus plus de 25 millions de FCFA (plus de 38.000 euros) de caution pour faire valider sa candidature.

Le nouveau code électoral a été adopté par 78 voix contre 28, après des débats très houleux concernant le nombre de parrainages de députés nécessaires pour valider une candidature à la présidentielle. La loi adoptée maintient ce nombre à 10 au lieu des 15 proposés dans le projet initial. Quant à la caution pour chaque candidat à la présidentielle, elle passe de 10 à 25 millions de francs CFA. Au début, le projet de loi proposait 35 millions de francs CFA. Le nouveau code permet également  aux femmes d’être mieux représentées sur les listes électorales, tandis que les élections communales pourront aussi être organisées à des moments différents, en fonction des localités. Le texte stipule par ailleurs qu’ “aucun sexe ne doit dépasser 70% des candidatures » aux élections.

Le nouveau texte prévoit également que les candidats à la prochaine élection présidentielle doivent “être de nationalité malienne d’origine”. Pour le gouvernement, cette révision de la loi électorale vise à prendre en compte les orientations politiques et institutionnelles de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
cautionmalipresidentielle

[fbcomments]

Related Articles

Niger: le président Issoufou annonce une tentative de coup d’Etat déjouée

[GARD align= »center »] Une tentative de coup d’Etat a été déjouée au Niger, a annoncé jeudi à la télévision nationale le

Sénégal: il y a 70 ans, la France « massacrait » des tirailleurs près de Dakar

[GARD align= »center »] Des tombes blanches s’alignent sur le sol couvert de coquillages dans un cimetière près de Dakar. C’est là

CPI : Les questions procédurales en résolution pour l’ouverture du procès Gbagbo

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) a ouvert mardi deux audiences distinctes dans l’affaire Laurent Gbagbo par le procureur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*