Mali: Français, Nigerians et Sénégalais appuient l’Armée face aux islamistes

Mali: Français, Nigerians et Sénégalais appuient l’Armée face aux islamistes

L’Armée malienne a révélé vendredi la présence à ses côtés de « partenaires » (soldats : NDLR) venus de la France, du Nigeria et du Sénégal pour l’appuyer dans sa contre-offensive visant à reconquérir Konna, une localité du centre du pays tombée jeudi aux mains des islamistes.

« Il y a effectivement à nos côtés des partenaires parmi lesquels, je peux citer le Sénégal, le Nigeria et la France », a indiqué le colonel Oumar N’Daou, sous-chef d’Etat-major des Armées maliennes lors d’une rencontre avec la presse à Bamako.

Le responsable militaire n’a cependant pas voulu s’étaler plus avant sur le rôle de ces « partenaires ». « Ce que font maintenant ces partenaires sur le terrain relève de questions opérationnelles », a-t-il déclaré.

Konna, ville verrou à 70 km du poste de commandement opérationnel des forces gouvernementales implanté à Sévaré (centre), est tombée jeudi aux mains de groupes islamistes armés amenant le gouvernement malien à solliciter un appui de la France.

Selon le respsonsable militaire malien, qui s’exprimait aux alentours de 15 heures 30 GMT, les « actions » se poursuivaient toujours dans la localité dont la chute aux mains des islamistes a suscité une vive inquiétude au sein de la communauté internationale.

AT/od/APA


Tags assigned to this article:
arméefranceguerremaliNord mali

Related Articles

Affaire DSK: est-il coupable?

http://www.liberation.fr/politiques/01012337664-strauss-kahn-a-quitte-menotte-le-commissariat-de-harlem

La stabilité de Madagascar, objet d’un entretien entre le pape et Rajoelina

Le pape François a reçu vendredi le président de l’autorité de transition malgache Andry Rajoelina, avec lequel il a évoqué

RDC: le chef rebelle Ntaganda clame son innocence devant la CPI

Le chef rebelle Bosco Ntaganda, soupçonné de crimes commis dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) en 2002

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*