Mali : Le général Sanogo arrêté pour être interrogé sur des « faits graves »

Mali : Le général Sanogo arrêté pour être interrogé sur des « faits graves »

 

Capitaine Amadou Sanogo

Capitaine Amadou Sanogo

Il y a quelques jours une information faisait état de ce que le Général Amadou Haya Sanogo, auteur du putsch du 22 mars 2012, serait arrêté et détenu. L’information donnée par des sources de la présidence malienne indiquaient que le général Amadou Sanogo était « conduit dans un endroit pour l’heure tenu secret ». le général Haya Sanogo dont la promotion au grade de général avait été la source des mouvements d’humeur dans sa base du Camp de Kati est soupçonné dans certains faits et a pris la fuite pour se retrouver non loin de Bamako. L’armée française a apporté son aide aux autorités maliennes pour retrouver l’ancien capitaine qui commence par devenir trop encombrant pour le nouveau régime malien.

Trois jours seulement après l’annonce de l’arrestation du tout nouveau général, les autorités militaires Maliennes affirment que l’arrestation du général Amadou Haya Sanogo n’en était pas une mais ce dernier est simplement entendu sur des  » faits graves » mais n’est pas en détention.

C’est le commandant Modibo Nama Traoré de la Direction des informations et des Relations Publiques de l’Armée Malienne (DIRPA) qui est monté au créneau pour communiquer sur l’arrestation du capitaine devenu général suite à son courage qui lui permis de renverser le pouvoir démocratiquement élu de Amadou Toumani Touré. Pour le Commandant Modibo Nama Traoré, « il est juste question d’entendre le général Sanogo sur des  » faits graves  » ».

De quels « faits graves » parle le responsable de la Direction de l’information et des relations publiques de l’Armée Malienne ? Difficile d’en savoir plus pour l’heure. Mais selon toute vraisemblance, le général Sanogo qui est rentré en discrétion total depuis les soulèvements et coups de feu dans le camp de Kati il y a quelques semaines doit se prononcer sur sa responsabilité dans ce qui est arrivé.

 Les informations de l’heure sont pour l’instant confuses au sujet de la situation actuelle dernier des nommés généraux de l’armée malienne. Si pour les autorités, l’homme qui a renversé un régime démocratiquement élu en 2012 est en arrêt de rigueur pour se prononcer sur les évènements qui se sont produits dans le camp de Kati, l’Armée malienne pour sa part tente de relativiser. Son porte parole, croit que le général Amadou Haya Sanogo n’est pas arrêté, n’est non plus en résidence surveillée mais qu’il n’est pas possible de le voir.

L’auteur du putsch du 22 mars, qui a plongé le Mali dans l’une des plus graves crises de son histoire, demeure introuvable depuis plusieurs jours, impossible de le rencontrer encore moins à son domicile, comme l’a affirmé le commandant Modibo Nama Traoré. Ce qui crée la confusion autour de l’arrestation du général Sanogo. Mais une chose est constante, l’auteur du putsch de 2012 suit actuellement les interrogatoires sur les exactions du camp de Kati.

En effet, promu général de l’armée malienne le 14 août dernier lors du tout premier Conseil des ministres du pouvoir de Ibrahim Aboubakar Kéita, l’ex capitaine Amadou Sanogo ne serait plus en odeur de sainteté avec ses ex-compagnons du putsch de 2012 dans le camp garnison de Kati. D’ailleurs, c’est cette promotion qui a été la base de la manifestation de colère de début octobre et qui fait désormais l’objet d’une enquête ouverte par les autorités maliennes sur les exactions qui sont survenues lors du soulèvement. En effet suite à la manifestation, plusieurs militaires dissidents ont été retrouvés mort et Amnesty International a alors demandé aux autorités maliennes l’ouverture d’une enquête impartiale.

Didier ASSOGBA
Lomé – Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
arméebamakomalisanogo

Related Articles

Mali: une adolescente reçoit 60 coups de fouet pour avoir parlé à des hommes

Une adolescente a reçu 60 coups de fouet lundi pour avoir parlé à des hommes dans la rue, dans la

Paix au Mali: le président burkinabè croit à la réconciliation

[GARD align= »center »] Le président burkinabé Blaise Compaoré, médiateur ouest-africain dans la crise au Mali, s’est déclaré confiant dans une solution

Mali: attaque-suicide de forces pro-Bamako contre des rebelles, une dizaine de morts

Une attaque lancée mercredi par un groupe armé soutenant le gouvernement malien a coûté la vie à six rebelles et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*