Mali: Ibrahim Boubacar Keïta devra fournir au FMI des comptes sur son avion

Mali: Ibrahim Boubacar Keïta devra fournir au FMI des comptes sur son avion

[GARD align= »center »]

Le nouvel avion présidentiel acheté par Ibrahim Boubacar Keïta 1Ce n’est pas encore fini avec l’achat d’un avion présidentiel par le Chef de l’Etat malien Ibrahim Boubacar Keïta. Le nouvel avion présidentiel qui aurait coûté entre 17 et 20 milliards de francs CFA continue de provoquer des remous. Selon que l’on pose la question au président IBK ou à son Premier ministre Moussa Mara, le prix de l’avion n’est jamais exact ou du moins fixe.

A l’assemblée nationale, les députés de l’opposition ont plusieurs fois interpellé le pouvoir sur cette question de l’avion. Mais ils n’ont toujours pas obtenu la réponse qu’il faut. Le Fonds monétaire international (FMI) vient lui aussi de demander des comptes aux autorités maliennes par rapport au fameux avion présidentiel.

L’affaire de cet avion peut mettre en péril les programmes en cours dans le pays et qui sont conduits par le FMI. En effet, le représentant du FMI au Mali, Anton Op de Beke, est en colère. Pour lui, il n’est pas concevable d’apprendre l’achat de l’avion après coup, en lisant la presse.

[GARD align= »center »]

Le FMI finance au Mali, un programme de facilité de crédit, représentant 20 milliards de francs CFA (environ 30 millions d’euros), sur trois ans. Le programme qui a été lancé en décembre 2013 avec un premier décaissement de 4,4 milliards de francs CFA (plus de 6 millions d’euros). Il s’agit d’un programme qui prévoit des missions de contrôle régulières, pour que le FMI puisse s’assurer que les engagements pris par Bamako sont respectés. Notamment en termes de bonne gouvernance.

En mars dernier, une première évaluation du programme a été faite. Aucune information n’avait alors été donnée sur l’achat de ce nouvel avion présidentiel. Au mois de juin prochain, le second décaissement du FMI devrait intervenir.

Pour l’heure, les responsables du FMI poursuivent les discussions avec les autorités maliennes avant tout décaissement.

« Nous leur posons des questions sur l’achat de cet avion, sur les procédures qui ont été suivies. Nous demandons aussi des explications sur un contrat d’armement passé avec le ministère de la Défense », a précisé Anton Op de Beke. Le contrat d’armement en question avec le ministère de la défense s’élève à 108 milliards de francs CFA.

[GARD align= »center »]

La présidence malienne estime que si le FMI a des comptes à demander, il n’a qu’à s’adresser au ministère des finances.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
avionFMIIBKmali

Related Articles

CAN 2013: Le Burkina a rendez-vous avec l’histoire

La 29e édition de la CAN 2013 connaîtra son épilogue ce dimanche avec la finale qui mettra aux prises le

Affaire DSK: résultat du test ADN

Le JDD révèle que la police new-yorkaise est en mesure d’affirmer que les traces relevées sur la tenue de la victime sont

Film anti-islam: Morsi dénonce les atteintes au Prophète mais rejette la violence

Le président égyptien, l’islamiste Mohamed Morsi, a condamné jeudi les « atteintes » contre le prophète Mahomet après la diffusion d’un film

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*