Mali: La capitale malienne en alerte maximum

Mali: La capitale malienne en alerte maximum

[GARD align= »center »]

L'armée malienneBamako, la capitale malienne, est depuis le week-end dernier sous alerte maximum. Ainsi, les forces de sécurité ont renforcé leur présence dans les points stratégiques de la ville.

En effet, d’après des informations fournies par les services de renseignement malien et ceux de la Mission des Nations-Unies au Mali, la Minusma, il y ‘aurait un risque d’attentat à la voiture piégée dans la capitale malienne. Des informations prises très au sérieux par les différentes institutions présentes dans la capitale malienne et par les autorités du pays.

D’ailleurs, les autorités maliennes ont mobilisé les quinze commissariats chargés de la sécurité urbaine pour des patrouilles, dans les différentes artères de la ville. De même, le contrôle d’identité et des pièces des véhicules ont été renforcés à l’entrée et à la sortie de la capitale dans les quatre points pour éviter un attentat qui risquerait de faire paniquer les habitants de la capitale.

De son côté, le Groupement mobile de sécurité (GMS) quadrille des quartiers sensibles de la ville notamment le quartier chic de Hamdallaye Aci, ou se trouve plusieurs représentation diplomatiques notamment celle des Etats-Unis d’Amérique. Les services publics du pays ont renforcé la présence policière pour contrôler les entrée et les sorties des personnes qui s’y rendent durant toute la semaine.

Devant certains services, les agents de sécurité sont plus vigilants que d’habitude. Toutefois, aucun suspect n’a été arrêté depuis le renforcement de ces dispositifs dans la capitale malienne. Pour certaines sources, il s’agit de renforcer la vigilance pour empêcher un éventuel attentat au cœur de la capitale malienne. Pour rappel, en avril dernier, les services de renseignements maliens avaient démantelé à Bamako une cellule dormante, composée de sept membres du Mujao.

[GARD align= »center »]

Un des groupes qui avaient pris le contrôle de certaines régions du nord avant l’intervention des forces internationales au Mali, par le biais des Nations-Unies. En attendant, les maliens sont inquiets pour leur sécurité.

Adama Coulibaly
Dakar – Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
bamakomali

Related Articles

Burkina: suspension du parti de l’ex-président Compaoré

[GARD align= »center »] Le gouvernement intérimaire du Burkina Faso a suspendu pour « activité incompatible avec la loi » le parti de l’ex-président

L’ex-premier ministre malien Modibo Sidibé rencontre Guillaume Soro

Les autorités ivoiriennes ont réservés un accueil bien chaleureux à l’ex-Premier ministre et candidat à la prochaine élection au Mali. Après une audience

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

[GARD align= »center »] La Cour pénale internationale (CPI) doit rendre mercredi sa décision sur la demande de l’ancien président ivoirien Laurent

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*