Mali: Le capitaine Sanogo sur la route de la CPI ?

Mali: Le capitaine Sanogo sur la route de la CPI ?

[GARD align= »center »]

Amadou Haya Sanogo

Amadou Haya Sanogo

L’auteur du Coup d’Etat du 22 mars 2012, le capitaine Amadou Haya Sanogo risque de se retrouver dans la case de la justice internationale. Le capitale, ex-patron du camp militaire de Kati marche actuellement sur le pas de l’ancien président ivoirien, Laurent GBagbo. Et pour cause, depuis la découverte du charnier de Kati, la communauté internationale s’intéresse au cas du capitaine Amadou Haya Sanogo. Il risque d’être poursuivi pour crime contre l’humanité au même titre que ceux qui sont envoyés au niveau de la Cour pénale internationale. 

On se souvient que c’est dans la nuit du 3 au 4 décembre 2013, de vingt-un corps (dont certains en tenue militaire) dans une fosse commune dans la petite localité de Diago, non loin de Kati ont été découvert par les services de sécurité suite à une enquête ouverte pour faire la lumière sur cette affaire.

Depuis lors, le capitaine non moins le général Sanogo a été arrêté et inculpé le mercredi 27 novembre 2013 pour « complicité d’enlèvements de personnes ». Mieux, le capitaine Sanogo est aussi poursuivi pour enlèvement de personnes et complicité consécutif aux évènements du 30 avril 2012 survenus à Bamako.

Si l’on se fie aux informations à Bamako, l’actuel président, Ibrahim Boubacar Keïta souhaiterait faire l’économie d’un procès qui ne ferait que déstabiliser davantage la situation intérieure du pays. Mais une partie de ses concitoyens estiment que l’affaire du capitaine relève des compétences de la Cour Pénale Internationale. 

Mais du côté de la CPI, on s’est s’auto-saisi des « crimes les plus graves commis au Mali depuis le coup d’Etat du 22 mars 2012 ». Pour rappel, lors de sa visite dans la capitale malienne, la patronne de la Cour Pénale internationale,  Fatou Bessouda expliquait que la Cour n’avait pas vocation à se substituer à la justice malienne mais qu’elle prendra en charge le dossier en cas de faillite de cette nationale. 

[GARD align= »center »]

Cependant, nos sources à Bamako indiquent que le capitaine ne sera pas le seul à s’envoler vers la cour pénale internationale. D’autres responsables  de l’ex-junte seront aussi poursuivis au même titre et pour les mêmes crimes par la cour pénale internationale. 

Adama Coulibaly
Dakar – Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
bamakoCPImalisanogo

Related Articles

Mali: échange de prisonniers entre le gouvernement et l’ex-rébellion

Le gouvernement malien et l’ex-rébellion à dominante touareg du nord du Mali ont échangé des prisonniers cette semaine, selon les

Serge Lazarevic: 18 terroristes lâchés dans la nature en échange de l’otage

[GARD align= »center »] Dix huit terroristes ont été remis en liberté en échange de la libération de l’otage français Serge Lazarevic.

Hillary Clinton à Alger pour des entretiens sur le Mali et Aqmi

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton passe quelques heures lundi à Alger pour tenter d’arracher au président Abdelaziz Bouteflika son

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*