Mali: ATT a officiellement démissionné

Mali: ATT a officiellement démissionné

Amadou Toumani Touré

Le président malien Amadou Toumani Touré, renversé par un putsch le 22 mars, a officiellement démissionné, a annoncé dimanche la médiation burkinabè, ouvrant la voie au départ de la junte installée au pouvoir depuis sa chute. Evènement

« Dans le cadre de l’accord » de sortie de crise signé vendredi, « nous venons de recevoir la lettre de démission formelle du président ATT », son surnom, a déclaré devant la presse le ministre burkinabè des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, après une rencontre à Bamako avec le chef de l’Etat déchu.

« Nous allons donc saisir les autorités compétentes pour que la constatation de la vacance de la présidence soit faite et qu’on puisse prendre les mesures appropriées », a-t-il poursuivi. « Le travail continue, ma mission continue », a-t-il ajouté, sans vouloir s’avancer sur un calendrier.

La junte a conclu vendredi un « accord-cadre » avec la médiation conduite par le Burkina pour le compte de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), par lequel elle s’engage à rendre le pouvoir aux civils après la démission d’Amadou Toumani Touré.

M. Bassolé a rencontré ATT au domicile d’un proche de l’ex-président, situé dans un quartier de l’ouest de la capitale et surveillé par des militaires.

Le chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo, se trouvait dimanche après-midi à l’hôtel de Bamako où Djibrill Bassolé et le président de l’Assemblée nationale, Dioncounda Traoré, ont établi leurs quartiers.

Le capitaine Sanogo doit désormais se retirer au profit de M. Traoré, qui sera le président de la période de transition devant s’achever par des élections présidentielle et législatives à une date non précisée.

Le premier défi des nouvelles autorités sera de tenter de pacifier le Norddu pays, passé il y a une semaine sous le contrôle de rebelles touareg, d’islamistes armés et de divers groupes criminels.

©AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
aprèsburkinabèdémissionjuntemédiation

Related Articles

Nigeria: les sœurs Williams en visite pour promouvoir les droits des femmes

La joueuse de tennis Venus Williams est arrivée mardi à Lagos dans le cadre d’une tournée pour la promotion des droits

Football : Sepp Blatter annonce son départ de la présidence de la Fifa

Sepp Blatter a annoncé mardi sa démission de la présidence de la Fifa à la suite des nombreux scandales financiers

Côte d’Ivoire: Pour Affi N’Guessan « l’image de Gbagbo, un handicap »

[GARD align= »center »] Le FPI, le parti créé par l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, doit se « rénover » en se détachant de l’image

1 commentaire

Espace commentaire
  1. pitoyable
    pitoyable 8 avril, 2012, 20:40

    ENCORE UN NOUVEAU COUP D’ETAT DE LA FRANCE. OUATTARA PRÉSIDENT DE LA CEDEAO, COMPAORE MÉDIATEUR ÇA S’ANNONCE MAL POUR L’AFRIQUE AVEC CES DEUX GRANDS LAQUAIS DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE …

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*