Mali : Les charges s’annoncent encore plus lourdes pour le général Sanogo

Mali : Les charges s’annoncent encore plus lourdes pour le général Sanogo

 [wp_ad_camp_2]

Amadou Haya Sanogo

Amadou Haya Sanogo

Arrêté puis inculpé le 27 novembre dernier, le général Amadou Sanogo, actuellement en détention, est en attente des nouvelles charges qui seront retenues contre lui par le juge d’instruction. La procédure judiciaire enclenchée contre lui se poursuit et évolue désormais avec la découverte il y a une semaine d’un charnier à proximité de la localité de Kati.

L’ex-capitaine, meneur des putschistes auteurs du coup d’Etat d’avril 2012, a préalablement été inculpé de tentative d’enlèvement le 27 novembre dernier dans le cadre d’une enquête menée sur la répression violente d’une tentative de contre-coup d’Etat menée par les bérets rouges, proches de l’ancien président Amadou Toumani Touré.

Le charnier découvert la semaine dernière dans le cadre de la même affaire est composé de 21 corps. Une découverte qui pourra faire évoluer le dossier et d’aboutir à la requalification des faits. Jusqu’ici, une seul echarge pèse contre Amadou Sanogo à savoir « complicité d’enlèvement ». Lors de son inculpation il y a deux semaines, le juge d’instruction n’avait pas assez d’éléments. Ce n’est plus la même situation avec la découverte du charnier contenant 21 corps. Les parties civiles ont demandé la requalification des charges en « meurtres et assassinats ». De son côté, le ministre malien de la Justice, Mohamed Ali Bathily affirme que cette requalification est imminente.

« C’est le juge d’instruction qui nous le dira. Me fondant peut-être sur mon expérience personnelle dans ce domaine, je pense qu’il pourrait effectivement évoluer vers une requalification des faits mais cela ressort de la décision souveraine du juge d’instruction et certainement pas du ministère de la Justice », a-t-il déclaré. La découverte du charnier donne une autre allure au dossier et les investigations se sont accélérées avec l’interpellation d’au moins une trentaine de personnes.

 [wp_ad_camp_3] 

De sources judiciaires, le juge d’instruction Yaya Karembé attendrait un peu avant de requalifier les charges pesant contre Amadou Haya Sanogo ; il attendrait de localiser deux nouveaux sites où, selon les dépositions de certaines personnes interrogées, de nouvelles dépouilles pourraient être trouvées. Les nouveaux développements de l’affaire compliquent la vie au tout puissant ex-capitaine qui croyait avoir le droit de vie et de mort sur les maliens pendant les quelques mois qu’a duré la prise de pouvoir.

Il a systématiquement éliminé tous ceux qui ont tenté de s’opposer au pouvoir qu’il a dépouillé à Amadou Toumani Touré au plus fort de la crise sécuritaire au Nord Mali en 2012. Les charges qui s’annoncent contre lui seront encore plus lourdes et il lui sera difficile de s’en sortir.

Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
malisanogo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Burkina: Zida veut « s’attaquer à plein de réformes » et lutter contre la corruption

 [GARD align= »center »] Le Premier ministre du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a promis lundi « plein de réformes » et une

Mali: arrestation d’un haut responsable d’Ansar Dine près de la frontière algérienne

GAO (Mali) – Un haut responsable d’Ansar Dine (Défenseurs de l’islam), un des groupes islamistes qui a occupé pendant des

Elections au Nigeria: les partis politiques s’affrontent sur les réseaux sociaux

Les partis politiques nigérians investissent en masse internet et les réseaux sociaux pour mener la campagne de la présidentielle et

1 commentaire

Espace commentaire
  1. dima
    dima 14 décembre, 2013, 01:14

    laissez pou vs cè la france ki veu le punir avec ses istoi de chanier lacè le schema gbagbo

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*