Mali: les chefs d’état-major ouest-africains réunis à Bamako

Mali: les chefs d’état-major ouest-africains réunis à Bamako

Rencontre de chefs d’état-major ouest-africains, le 6 novembre 2012 à Bamako
© AFP Habibou Kouyate

La réunion des chefs d’état-major ouest-africains qui doivent se mettre d’accord sur des propositions d’experts internationaux en vue de la reconquête armée du nord du Mali, occupé par des islamistes, s’est ouverte mardi à Bamako.

« Il s’agit de s’entendre rapidement sur un concept d’opération pour aider rapidement le Mali à récupérer le Nord », a déclaré à l’ouverture de la réunion le général Soumaïla Bakayoko, chef d’état-major de l’armée malienne. « Je peux vous affirmer que nous sommes prêts à jouer notre rôle », a-t-il dit.

Le général guinéen Sékouba Konaté, chef de la Force africaine en attente (FAA), chargé par l’Union africaine (UA) de superviser la préparation de la force de la Cédéao au Mali, assiste à la réunion.

« Je voudrais saluer déjà le travail qui a abouti à l’élaboration du concept (d’opération). Les crises auxquelles le Mali est confronté sont préjudiciables à la paix dans la sous-région », a-t-il déclaré, ajoutant: « Le Mali peut compter sur ses amis, ses partenaires des Forces en attente de l’UA, pour le respect de son intégrité territoriale ».

Les chefs d’état-major ouest-africains doivent se prononcer sur le « concept stratégique » de la reconquête du nord du Mali, mis au point pendant une semaine à Bamako par des experts internationaux, africains et occidentaux, présents à la réunion de mardi.

Une fois approuvé par eux, ce concept, qui doit en particulier préciser la composition de la force, le niveau de participation des pays de la Cédéao (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest) qui en constitueront le noyau, le financement et les moyens militaires dont elle devra disposer, devra ensuite l’être par les dirigeants politiques africains.

Il sera alors transmis, théoriquement avant le 26 novembre, au conseil de sécurité de l’ONU qui, le 12 octobre, avait voté une résolution donnant à la Cédéao 45 jours pour préciser ses plans de reconquête du nord du Mali.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
arméeCEDEAOmalionuQaïdatroubles

Related Articles

Gabon: les législatives de nouveau reportées

[GARD align= »center »] Les élections législatives gabonaises, qui devaient se tenir avant le 29 juillet 2017 après un premier report, ont

Centrafrique: le parti présidentiel appelle à la réconciliation et à la fermeté

Le parti du président centrafricain François Bozizé, confronté à une rébellion armée de plus en plus menaçante, a appelé à

Côte d’Ivoire : Les partis de Laurent Gbagbo et d’Alassane Ouattara établissent le pont de dialogue

[wp_ad_camp_3] Les espaces de dialogue se créent entre le Front Populaire Ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo et le Rassemblement des Républicains (RDR)

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*